En Bref





Balafrée par sa voisine !
Une affaire en jupons, peut-on dire! D’autant que la victime a été agressée par une voisine, laquelle l’avait accostée un jour pour la réprimander du fait qu’elle jetait…sa poubelle devant sa porte! Irritée par cette arrogance, la seconde femme aurait alors riposté en l’agressant verbalement en plein public.
La première n’attendait manifestement que cette réplique pour pouvoir l’agresser sauvagement, puisqu’elle allait exhiber un rasoir et lui porter un terrible coup au visage, une façon comme une autre pour lui laisser «un souvenir» indélébile! Une fois secourue, la victime s’est empressée de porter plainte à l’encontre de la voisine «balafreuse».
Passée dernièrement en jugement, celle-ci a été condamnée à deux ans de prison ferme…

Arrestation des tueurs de Radès…
Les agents de la brigade criminelle de Hammam-Lif sont parvenus à épingler avant-hier les deux tueurs présumés du jeune homme retrouvé mort la semaine dernière aux environs du village méditerranéen de Radès. Rappelons que le jeune homme de vingt-trois ans, originaire de Kasserine et habitant la ville de Radès, rentrait tranquillement lorsqu’il a été attaqué par deux individus voulant le dévaliser. Or, la victime aurait tenté de se défendre, ce qui eut pour effet de contrarier les assaillants, lesquels n’ont pas hésité à employer la manière forte, dans ce sens qu’ils l’ont agressé à l’aide d’un couteau, avant de prendre la fuite…


Agression d’un touriste !
C’est dans une ville du Cap-Bon que cette affaire a eu lieu. Tout a commencé dans un restaurant de la place, le touriste était attablé lorsqu’il a été abordé par les deux copains, lui demandant de prendre place à ses côtés. Au fil de la conversation, les deux «invités» ont appris bien des choses, particulièrement ce que possédait leur vis-à-vis.
Depuis, ils ne lui ont plus lâché les basques, l’accompagnant à sa sortie de l’établissement «juste pour faire un tour et lui faire visiter des coins d’une beauté insoupçonnée», lui ont-ils assuré. Or, en guise de coins splendides, les deux énergumènes l’ont emmené dans un coin complètement isolé pour le battre à mort et le soulager d’une caméra, d’un portable de grande valeur, ainsi qu’une somme d’argent, six cents euros et trois cents dinars.
Ils n’ont pu toutefois profiter de leur butin, puisqu’ils ont été arrêtés le soir même…


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com