Cap Bon : Rossé à mort pour dix dinars !





Les deux jeunes frères savaient-ils qu’en quittant la fête, ils allaient aux devants des pires désagréments? C’est le destin qui en a voulu tout simplement ainsi…


Tunis-Le Quotidien
D’ordinaire, ils déclinaient pratiquement toutes les invitations aux multiples fêtes célébrées dans leur entourage, mais pour une fois ils n’ont pu se dérober, d’autant que le marié comptait parmi les rares amis auxquels ils portent une estime sans bornes. Et puis cet ami était le premier à les aider lors des noces de leur sœur. Aussi, sont-ils allés le rejoindre peu avant le crépuscule, disposés à donner un coup de main, en tout cas pour offrir leurs services.
Les deux frangins étaient également parmi les derniers invités à quitter les lieux, peu après deux heures du matin, prenant résolument le chemin du retour vers le domicile parental, dans une ville du Cap-Bon. Ils étaient à mi-chemin, lorsqu’ils furent accostés par les trois lascars qui ont surgi du néant pour leur barrer carrément la route!
L’un des trois malabars s’est adressé à l’aîné lui demandant sèchement de lui filer une cigarette, mais comme le pauvre n’en avait pas, pour la simple raison qu’il n’a jamais fumé, le gaillard n’a pas apprécié. Mieux encore, il allait exiger dix dinars en contrepartie de la sèche refusée, employant par ailleurs un ton qui ne permettait aucune équivoque quant à ses intentions. Or, la réponse est venue encore une fois aussi sèche que cinglante…
Alors là, l’énergumène n’était apparemment pas content du tout, puisqu’essuyant un second camouflet en l’espace de quelques secondes, décidant dès lors d’administrer une belle correction au «pauv’mec» qui a osé lui tenir tête ! Ils se sont toutefois mis à deux pour rosser le malheureux jeune homme, tandis que le troisième loubard, armé d’un couteau, a eu pour consigne de tenir en respect le second frère.
Ce dernier n’avait de la sorte aucune chance pour voler au secours de son frangin, profitant tout de même d’un petit moment d’inattention de son ange gardien pour se retirer rapidement de la scène et aller alerter les siens. Mais à leur arrivée, la victime était déjà dans un piteux état, cependant que ses agresseurs s’étaient entre-temps retirés, après l’avoir soulagé des trente dinars qu’il portait, ainsi que de son portable.
Transportée à l’hôpital de la région, la victime devait malheureusement succomber à ses blessures, ayant perdu tout son sang en cours de route. Depuis, les proches, les amis et les voisins n’ont pas cessé de le pleurer, bien qu’ils aient été soulagés à l’annonce de l’arrestation des agresseurs. Ces derniers ont certes avoué leur forfait, mais soutenant qu’ils n’avaient aucunement l’intention de tuer…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com