En Bref…





Crime sur fond de médisance !
C’est dans la nuit de samedi à dimanche derniers que ce drame a eu lieu à Metlaoui, dans le gouvernorat de Gafsa. Deux amis avaient en effet décidé ce soir-là de faire honneur à quelques bouteilles de vin, tenant à être en tête-à-tête, question peut-être de fuir certaines compagnies.
Or, au beau milieu de la beuverie, l’un des deux amis, emporté par un élan (spontané ?) de confidence allait raconter à son compagnon ses multiples aventures amoureuses et ses liaisons, dont l’une justement avec la petite amie du premier, lui affirmant au passage qu’il n’était d’ailleurs pas le seul. Un sujet de conversation qui n’a pas du tout plu à l’ami, lequel aurait prié son compagnon de mettre fin à ses vantardises et de changer de sujet.
Seulement, l’autre était désormais bien parti, puisque continuant sur sa lancée faisant ainsi fi des recommandations de son ami. En tout cas, peu à peu la discussion allait s’envenimer, au point d’en venir rapidement aux mains, permettant au médisant de prendre le dessus. C’est alors que le second a eu recours à son couteau portant à son vis-à-vis deux coups, dont l’un s’est avéré mortel, malgré les soins prodigués à la victime…


Bagarre au beau milieu de la fête de mariage !
La fête battait son plein dans ce petit patelin du Nord, d’autant qu’on célébrait ce soir-là les noces de deux jeunes tourtereaux, dont l’histoire d’amour risquait de s’éterniser. En tout cas, tous les invités participaient à la fête dans une ambiance de kermesse. Jusqu’à l’arrivée cependant de trois intrus, soûls, qui voulaient prendre part à la fête.
Or, les proches du marié s’y sont opposés, leur refusant l’accès sur les lieux, ce qui aurait vexé les nouveaux venus, décidant dans la foulée d’entrer de force, quelles qu’en soient les conséquences ! Pour ce faire, ils avaient d’ailleurs de «beaux» arguments à faire valoir, entre autres des rasoirs, un couteau bien aiguisé, et bien effilé également, ainsi qu’un  gourdin ! De lourds moyens de persuasion, de toute évidence.
Mais les «locaux» ne l’entendaient nullement de cette même oreille, ce qui allait déclencher une bagarre générale qui n’a pris fin qu’avec l’arrivée des auxiliaires de la justice, mettant ainsi un terme à la mêlée, dont le bilan aura été un peu lourd, puisqu’on déplorait plusieurs blessés…


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com