«Au gré des sensations» : Optimisme viscéral !





Les poètes tunisiens d’expression française sont-ils nombreux? Les reconnaît-on comme poètes à part entière ? Quelle que soit la réponse, la poésie a toujours ses auteurs et ses lecteurs malgré tous les aléas qui existent.
La dernière preuve en date est la publication d’un recueil de Béchir Trabelsi. Cet enseignant de français sort, pour la première fois, sur la scène de la poésie tunisienne francophone. Son livre de 80 pages contient un peu plus d’une trentaine de poèmes. Tous sont écrits dans la forme classique des vers. Pour l’auteur, cela s’explique par une prise de position de principe. La poésie c’est ce qu’il y a de plus conventionnel. La tentation des vers libres n’a pas eu beaucoup de prise sur lui. Tant il est vrai qu’il se déclare, paradoxalement, comme poète indépendant. D’ailleurs, Béchir Trabelsi ne ferme pas la porte devant la poésie libre. Il se dit prêt à s’y mettre le jour où il sentira que l’homme est devenu libre.
Ce pessimisme affiché à travers ses poèmes cache, en réalité, un optimisme viscéral. Des thèmes comme l’amour, la nature, les paysages etc, sont une «ornementation» des principes universels tels la liberté, la paix, la fraternité…
Les visions d’un monde désuni ou réprimé sont une réalité, un appel à la prise de conscience et à la réaction voire au passage à l’action.
C’est un appel lancé aux lecteurs.
Sur ce point le poète, ici, ne cherche pas à être lu par tout le monde. Il affirme écrire pour les lecteurs avisés d’abord et pour les autres ensuite. Pour tout dire, il écrit pour les nostalgiques de la poésie, lui qui est fier d’admirer Lamartine, Rousseau, Voltaire ou Césaire. Béchir Trabelsi nous promet une suite : beaucoup d’autres poèmes sont là et attendent leur publication.


A. Ch




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com