En Bref





La pugnacité des enquêteurs a été payante !
Ce cambrioleur, pas ordinaire peut-on dire, a eu le culot, il y a quelques mois, de s’introduire dans une société privée en défiant les caméras implantées et s’emparer d’un PC qu’il a déniché dans le seul bureau que ses occupants ont quitté ! On a beau, depuis, multiplier les recherches et examiner à la loupe les séquences enregistrées, mais en vain, l’intrus d’un jour n’a pas été identifié !
On en est arrivé, au sein de cet établissement, à oublier ce malencontreux épisode, sauf que les enquêteurs n’ont pas abdiqué, puisque continuant à travailler inlassablement sur le dossier, avec une telle pugnacité qu’ils ont fini par élucider l’affaire grâce à leur perspicacité et leur doigté.
C’est en effet à la suite de l’arrestation d’un cambrioleur auteur d’une série de vols que les enquêteurs ont décelé une similitude frappante entre ces forfaits et celui commis dans la société. Ce fut le point de départ qui a permis aux auxiliaires de la justice de confondre le type, lequel a fini par avouer son crime. On a d’ailleurs procédé, récemment, à la reconstitution du forfait…


Arrêtés en pleins… ébats !
Une nouvelle affaire d’infidélité, cette fois-ci du côté de Ben Arous. Comme toujours dans les affaires du genre, le mari était le dernier à être mis au courant, donc à apprendre son infortune. L’essentiel, c’est qu’il a fini par avoir des soupçons au sujet de sa douce moitié.
Aussi, s’est-il résigné à suivre l’exemple de tous les époux qui l’ont précédé sur ce sinueux sentier, autrement dit qui ont été bafoués, en optant pour une surveillance accrue et pratiquement ininterrompue du domicile conjugal pour en avoir le cœur net. Il tenait bien entendu, soit à s’assurer du comportement indigne de son épouse, soit à se rassurer et chasser par là-même les doutes qui n’ont cessé de le ronger. Bien évidemment, il souhaitait en son for intérieur que ce soit cette seconde hypothèse à l’emporter !
Malheureusement pour lui, c’est la première hypothèse qui a eu gain de cause, ce qui l’a poussé à alerter les auxiliaires de la justice, lesquels ont pu confondre la femme alors qu’elle était en pleine séance d’un «travail physique» intense et exténuant en compagnie de son amant…


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com