M’nihla : Une fille perdue et trois hommes gourmands !





La sentence est tombée sans rémission, implacable et à la mesure du crime commis. Vingt ans de prison pour chacun des trois violeurs…


UITunis-Le Quotidien
La jeune fille était seule à la cafétéria, attablée tout au fond de l’établissement entourée de quelques chaises inoccupées et regardant dans le vide. Elle constituait ainsi une proie facile pour les «chasseurs», aurait dû penser le jeune homme en l’abordant et lui demandant la permission de prendre place à ses côtés. Machinalement, sans peut-être le regarder, elle lui désigna un siège, tout en continuant ses méditations.
Pas pour longtemps cependant, puisque le nouvel arrivé n’a pas mis trop de temps avant d’engager la conversation, un peu monotone au début, puis animée quelque temps après, au point de finir par sympathiser. Il faut dire que le jeune homme semblait être du genre baratineur. En tout cas, il a rapidement embobiné son vis-à-vis pour lui tirer les vers du nez, tant et si bien qu’elle est allée dans les confidences, lui racontant entre autres ses difficultés du moment et le différend qui l’opposait à sa famille, ce qui l’a poussée à quitter le domicile parental, mais ne sachant en fin de compte où aller!
C’était en quelque sorte le point de départ pour son compagnon, lequel n’attendait apparemment que cette aubaine, une petite voie par le biais de laquelle se faufiler et prendre pied dans la vie de la jeune… perdue ! Bref, il est finalement parvenu à l’amadouer en lui proposant de lui offrir le gîte pour la nuit «dans sa famille». Réticente tout d’abord, elle a fini par accepter l’invite et l’accompagner chez lui, du côté de la localité de M’nihla.
Or en arrivant, son invitée n’a pas manqué de marquer son étonnement quand elle a constaté qu’il n’y avait personne, aucun membre de la famille présumée n’était là ! Mais il l’a vite rassurée, lui assurant qu’ils ne tarderont pas à rentrer. Effectivement, quelques minutes plus tard la porte allait sonner mais céder le passage à deux amis du maître de céans ! Les nouveaux venus sont allés directement dans une des chambres, laissant la jeune fille en tête à tête avec le maître de céans, dont le masque est alors tombé laissant apparaître toute la laideur de ses viles intentions.
Bien qu’apparemment coincée, la fille a essayé tant bien que mal de se défendre, mais elle a fini par céder, vaincue par le déséquilibre des forces en présence et par le couteau dont s’est servi l’un des deux hôtes. Une fois leurs bas instincts assouvis, les trois lascars l’ont larguée en pleine nuit, non sans avoir tenu au préalable à la marquer à leur façon, par une longue blessure au niveau du sein !
La victime s’est tout naturellement empressée de porter plainte, permettant ainsi l’arrestation des trois types. Passés avant-hier en jugement, les trois violeurs ont été condamnés à vingt ans de prison ferme chacun…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com