El Aouina : Victime de son fiancé…escroc !





Après tant d’années de labeur et d’attente fébrile du prince charmant, la jeune fille a bien cru décrocher finalement la timbale, mais…


Tunis-Le Quotidien
A trente ans, la jeune fille ne pensait plus désormais qu’au prince charmant qui viendrait la sortir du domicile parental et la prendre loin, très loin de cette vie monotone. Aussi, lorsqu’elle a été approchée pour la première fois par ce jeune homme charmant, a-t-elle failli sauter de joie, se retenant de justesse au dernier moment, faisant comprendre au soupirant qu’il n’y avait qu’un seul chemin à suivre, celui de "frapper à la porte".
Ce qui fut fait sans plus tarder par le futur fiancé, lequel s’est empressé d’effectuer cette première visite, une prise de contact en quelque sorte, devenue nécessaire par la force des…traditions ! Une fois cette démarche inaugurale terminée, c’était au tour des deux familles d’entrer en jeu et fixer une première date, celle des fiançailles. Une autre nécessité, sinon obligation, faisant naturellement partie du calendrier de toute union ! Il faut dire que la jeune fille lui aurait facilité largement la tâche en prenant à sa charge une bonne partie des dépenses, notamment l’achat de la bague !
Aussitôt ce premier jalon de leur future union mis en place, les deux jeunes gens se sont mis à penser dès lors au mariage, mettant au point une stratégie à suivre pour pouvoir célébrer leurs noces  cet été. Parmi les objectifs figure bien entendu l’octroi d’un appartement, le fiancé se portant garant pour dénicher leur futur nid d’amour, d’autant qu’il était un homme d’affaires, donc bien introduit dans le circuit grâce aux relations qu’il a nouées au fil des années.
Et ça n’a pas traîné d’ailleurs, un soir il allait contacter sa fiancée pour lui annoncer justement qu’il aurait trouvé une bonne piaule à bon prix et qu’il faudrait aller le lendemain matin pour régler l’affaire, le propriétaire étant sur le départ. Autre casse-tête pour le jeune homme, il lui manquait cinq mille dinars sur la somme exigée par ledit propriétaire ; un petit problème qui a été rapidement contourné, dans la mesure où la fille lui a avancé la somme demandée.
Or depuis, le fiancé n’a plus donné signe de vie; la fiancée a beau tenter de le contacter, mais en vain ! En désespoir de cause, elle est partie à sa recherche, pour le coincer un jour chez lui, mais il lui a clairement fait entendre qu’il a décidé tout simplement de rompre. Tout bonnement!
Mieux, il est même allé jusqu’à la gifler lorsqu’elle lui a demandé de lui restituer la somme qu’elle lui a avancée. Elle n’avait plus d’alternative dès lors que de porter plainte à l’encontre de ce fiancé escroc…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com