La capitale : Bagnoles volées et… faux policier !





C’est au bout de huit affaires que le compteur de ce faux policier a cessé de tourner…


Tunis-Le Quotidien
Les plaintes déposées par les victimes commençaient à s’amonceler sur les bureaux des auxiliaires de la justice de différents postes de police de la capitale, mais tous les dossiers présentaient pratiquement des similitudes frappantes, un lien et un point commun troublants à ne point mettre sur le compte du hasard.
C’est d’ailleurs ce premier fil conducteur qui allait permettre aux enquêteurs de démêler l’affaire en un temps record et parvenir à l’arrestation de l’auteur de ces crimes, dont la première victime fut une jeune fille. Le jour des faits elle rentrait tranquillement après une longue journée de labeur quand elle a été surprise par le malfaiteur. Celui-ci, à bord d’un véhicule, s’est en effet arrêté juste à quelques mètres d’elle, avant de l’aborder en se faisant passer pour un auxiliaire de la justice et lui demandant dans la foulée de présenter ses pièces d’identité. Puis, profitant d’un moment d’inattention, le «policier» s’est emparé subitement du sac à main de son vis-à-vis, avant de détaler à toute vitesse, reprendre sa place derrière le volant et disparaître dans la circulation!
Paralysée, tant par la stupeur que par la frayeur, la jeune fille a eu cependant le réflexe d’enregistrer le numéro de la plaque minéralogique de la voiture, numéro qu’elle a présenté aux enquêteurs au moment où elle est allée déposer plainte. Or il s’agissait, malheureusement pour elle, d’une bagnole volée la veille du côté de Mutuelleville!
Entre-temps, le bonhomme allait poursuivre ses prestations, puisqu’il s’est attaqué le jour-même à un second passant, aux environs du parc du Belvédère, se faisant toujours passer pour un policier pour le soulager de son portable et de la somme de cinquante dinars. C’est juste au lendemain de cette seconde attaque que le gaillard est finalement tombé dans les filets savamment dressés par les enquêteurs, de vrais policiers ceux-ci !
Au cours de l’interrogatoire, il allait par ailleurs avouer avoir commis pas moins de huit coups, entre vols de voitures et braquages, tout en indiquant les cachettes de trois de ces bagnoles volées. Les enquêteurs vont, en outre, saisir chez lui quatre portables qu’il n’a pas encore écoulés…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com