L’homme aux 20 titres africains 1999-2009 : Wajdi Bouallègue : «Je vise une finale mondiale à Londres et à Amsterdam»





Avant de prendre part aux Jeux Méditerranéens de Pescara, Wajdi Bouallègue (27ans) a déjà remarquablement entamé l’année 2009 en remportant au Caire deux nouveaux titres africains qui ont lui permis de porter à 20 le nombre de couronnes continentales.
Wajdi Bouallègue n’a cessé de s’illustrer et de valoir au sport tunisien un de ses plus beaux palmarès de surcroît dans un sport olympique où il est bien difficile de se frayer un chemin parmi les grands. Bouallègue est incontestablement le meilleur gymnaste tunisien, arabe et africain de l’histoire. En dix ans de carrière, il s'est adjugé 47 médailles internationales, cinq médailles en coupe du monde : 1 or ,2 argent et 2 bronze , 2 médailles méditerranéennes en 2005 à Almeria (1 or et 1 argent ), 32 médailles africaines ( 20 or ,7 argent et 5 bronze) et 8 médailles arabes ( 3 or ,4 argent et 1 bronze).
Comment avez-vous vécu l’échec aux Mondiaux de Stuttgart et votre absence aux JO de Pékin ?
C’est avec beaucoup d’amertume que j’ai vécu cet échec. Durant ces Mondiaux, j’ai tout perdu en fin de compte et la qualification olympique et l’objectif d’une finale mondiale au sol
Pourtant, ma concentration était parfaite, deux jours avant la compétition officielle j’ai réussi tous mes enchaînements au sol lors des essais (répétition) face à des juges où j’ai obtenu la note de 15.080, il me restait à régler quelques petites retouches et le tour devait être joué.
Malheureusement, une chute au sol a hypothéqué mes chances surtout avec la note catastrophique qui m’a été attribuée (13.875) mais en dépit de cet «accident», j’ai bien travaillé les autres agrès mais cette chute a ruiné mes chances de qualification.
Comment expliquez-vous qu’avec votre rang (4e mondial au sol) jamais atteint dans le passé par un gymnaste africain, vous ne parvenez pas à assurer votre participation à Pékin?
C’est simple, la qualification olympique se joue sur les six agrès et non seulement sur un seul agrès en plus de cela j’ai visé deux objectifs à la fois, d’abord accéder à la finale mondiale au sol et briguer au passage une qualification attendue aux JO 2008 qui demeure une formalité, vu que je suis de loin le meilleur gymnaste africain mais cette chute inattendue m’a tellement fait du mal, c’est comme si le ciel me tombait dessus. Les accidents de parcours ne sont pas rares dans le sport de haut niveau et en particulier dans notre sport où la précision est de rigueur .


Quelles sont les leçons que vous tirez aujourd’hui de cet accident de parcours?
Principalement, ne plus viser à la fois une qualification olympique et une place parmi les finalistes dans un agrès donné, ce double objectif est inconciliable. C’est ainsi que lors des Mondiaux 2011 qualificatifs pour les JO 2012 de Londres, ma concentration sera axée sur les six agrès afin d’obtenir le meilleur total possible au concours individuel multiple alors que lors des mondiaux 2009 et 2010, ma participation ciblera un seul agrès celui du sol en vue d’être parmi les meilleurs.
Comment expliquez-vous l’absence de podiums lors des étapes de coupe du monde surtout après votre exploit à Gand (médaillé d’or au sol) en mai 2007 ?
En fait le circuit de la coupe du monde constitue surtout une étape de préparation. Le moment est vraiment opportun pour tenter et expérimenter des mouvements parfois complexes mais fructueux en vue des échéances officielles.
C’est pourquoi durant certaines étapes de la coupe du monde, je suis compétitif au plus haut niveau après avoir bien assimilé un exercice donné et durant d’autres si je ne suis pas en finale ,c’est que l’assimilation d’un nouveau mouvement ou exercice nécessite plus de temps et de répétition.


Un mot sur le nouveau code de pointage qui vient d’être mis en place par la FIG ?
Le code de pointage favorise toujours les grandes nations de Gymnastique. Mais, sur le plan technique désormais certaines de mes qualités comme par exemple l’explosivité, me sont favorables au niveau du pointage à l’exercice du sol.
Vous êtes toujours bien décidé à accéder au moins une fois dans votre carrière à une finale mondiale ou olympique ?
Et comment, mes ambitions sont toujours aussi grandes pour aller le plus loin possible et réaliser mes objectifs ratés en 2007.
Mon double échec à Stuttgart m’a été très profitable et je viens de le prouver une fois de plus il y’a deux mois au Caire aux championnats d’Afrique en surclassant le gymnaste égyptien Sourour qui a décroché l’unique place africaine pour les JO 2008.
Ces derniers temps, on ne voit plus Wajdi Bouallègue prendre part à des stages à l’étranger notamment en Roumanie considéré comme l’un des bastions de l’élite mondiale ?
Quand les meilleures conditions de préparation sont réunies à Tunis, je privilègie sans hésiter une préparation locale entrecoupée par des étapes de coupe du monde mais quand je constate comme aujourd’hui que le sol du pratiquable sur lequel j’évolue à la Cité des jeunes freine ma préparation et l’élan de mes mouvements, on n’hésitera pas un instant avec le concours de mon entraîneur à planifier des stages à l’étranger comme ça sera le cas durant les trois premières semaines du mois de juin à la veille des Jeux Méditerranéens de Pescara.
Justement, les Jeux Méditerranéens s’approchent à grands pas et la concurrence s’annonce rude ?
Les éditions des Jeux Méditerranéens ont toujours constitué une rude épreuve, les pays de la rive nord ont toujours aligné leurs meilleures équipes et la concurrence sera relevée surtout avec les progrès enregistrés par les Grecs et l’arrivée des Croates et Slovènes en plus des Français, Italiens et Espagnols. J’ai hâte d’être à Pescara surtout après avoir raté Pékin 2008. J ’éprouve une grosse envie d’engager le prochain cycle des compétitions prévu en coupe du monde à Glasgow et Moscou d’ici fin mai avant d’enchaîner sur les JM de Pescara.
Quels sont vos objectifs durant le présent cycle olympique 2009-2012?
D’abord réussir les Jeux Méditerranéens de Pescara, ensuite viser une finale mondiale en 2009 à Londres et 2010 à Amsterdam et enfin décrocher une qualification olympique pour Londres 2012. Je suis convaincu que tout deviendra possible et le rêve sera permis une fois parvenu dans une finale mondiale ou olympique.


Interview réalisée par Chaker Belhadj




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com