Nouvelles mesures présidentielles pour promouvoir le secteur de l’artisanat





Carthage - TAP
Un Conseil ministériel réuni, hier, sous la présidence du Président Zine El Abidine Ben Ali, a été consacré au secteur de l'artisanat et de l'orfèvrerie.
Au début de ses travaux, le conseil a passé en revue les résultats enregistrés par ce secteur en 2008, concernant, notamment, la réalisation des projets, l'impulsion de l'emploi, la mise à niveau des entreprises et des ressources humaines, et le développement du système qualité.
Le Conseil a, en outre, examiné les objectifs du secteur de l'artisanat, pour l'année 2009 et les moyens de promouvoir davantage ce secteur, s'agissant, en particulier, de la formation et de l'apprentissage, de la généralisation des cités des métiers dans les régions et du renforcement des circuits de commercialisation.
Dans ce contexte, le conseil a arrêté les mesures suivantes:
Premièrement: Concernant le secteur de l'artisanat :

- Démarrer le programme de mise à niveau des centres sectoriels de formation, dans le cadre de la promotion du système de formation et de son adaptation à l'évolution des besoins des marchés et des techniques de production et de commercialisation;
- Aider les artisans dans le secteur de la poterie, à Nabeul et à Moknine, à acquérir des fours fonctionnant au gaz naturel, afin de leur permettre d'améliorer leur productivité et la qualité de leurs produits, tout en préservant l'environnement;
- Inciter les établissements et les structures publics à donner la priorité aux produits de l'artisanat lors de l'acquisition de leurs besoins en équipements et en matériaux de construction, de décoration et d'ameublement;
- Augmenter le plafond de la participation de la Banque tunisienne de solidarité (BTS) à 100 mille dinars, en fonction de l'expérience professionnelle, pour les personnes physiques, et permettre aux personnes morales de bénéficier des mécanismes de financement existants;
- Financer la réalisation du programme de mise à niveau des entreprises du secteur de l'artisanat par le biais du Fonds de développement de la compétitivité industrielle (FODEC);
- Créer des unités techniques spécialisées dans l'artisanat, au sein des centres techniques industriels, pour développer les techniques de design et les modes de production.
-Elargir le réseau des magasins accrédités par l’Office National de l’Artisanat et les élever au rang d’établissements labellisés;
-Etendre la liste des produits soumis au contrôle qualité par l’Office, afin d’y intégrer de nouveaux produits, en plus du tapis, du mergoum, du cuir et du cuivre ciselé;
-Renforcer la contribution des grands espaces commerciaux à la commercialisation des produits de l’artisanat;
-Réserver des espaces pour l’artisanat, adaptés aux spécialités de chaque région, dans le cadre du programme de sauvegarde du tissu urbain dans les vieux quartiers et les médinas; 
-Créer cinq nouveaux villages d’artisanat, à travers l’aménagement de lotissements, propriété de l’Office national de l’Artisanat, à Zaghouan, Gabès, Kasserine, Kébili et Djerba, portant ainsi à 14 le nombre total de ces espaces.
Dans le souci de promouvoir davantage le secteur de l’artisanat, le Chef de l’Etat a ordonné de renforcer l’encadrement des artisans et d’œuvrer à impulser l’investissement et l’exportation dans les différentes branches de l’artisanat. Il a aussi ordonné de polariser davantage les diplômés du supérieur, de manière à multiplier les opportunités d’emploi, à stimuler davantage la créativité et l’innovation et à améliorer la qualité.
Le Président de la République a, en outre, recommandé d’accorder une importance particulière au secteur du tapis, dans le but de développer la qualité du produit et d’améliorer les revenus des artisanes.
Deuxièmement: Concernant le secteur de l’orfèvrerie:
Eu égard à l’importance de ce secteur dans la création  de nouveaux postes d’emploi et la promotion des exportations des produits de l’artisanat, le Président de la République a ordonné de mettre en place une stratégie axée sur des volets se rapportant au régime d’imposition dans ce secteur, à l’approvisionnement en matières premières, à l’identification d’un nouveau système garantissant la qualité des produits, en s’inspirant des systèmes les plus développés en la matière, tout en assurant la protection nécessaire au consommateur.
Le Chef de l’Etat a ordonné d’approfondir l’examen de ces axes en vue de prendre les mesures nécessaires à l’amélioration du rendement du secteur.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com