Défait hier 2 à 0 par le W.A.Casablanca : Le C.S.S. battu et abattu





Le CSS s’est logiquement incliné au terme d’un match qu’il aurait pu gagner dès la 1ère période. Voilà un match dont les Sfaxiens se souviendront longtemps. Voilà une élimination qui restera, pour bien longtemps, en travers de la gorge des “Noirs et Blancs”. Le Wydad, dont on a fait une montagne n’est en fin de compte, qu’une équipe moyenne, sans aucun brio, limitée à la fois tactiquement et collectivement.
Le CSS a été - tenez-vous bien - éliminé le jour où son gardien a passé l’une de ses premières mi-temps les plus calmes. On aurait craint que sa santé si ce match se déroulait en pleine saison hivernale, un coup de franc était toujours facile à prendre...
Le CSS ne peut s’en prendre qu’à lui-même... D’abord en ne concrétisant pas sa domination dans le jeu, le contrôle du milieu et les occasions créées. Ensuite, en prenant sur la première véritable offensive du Wydad un but de débutant  suite à un contre amorcé par les Marocains sur la gauche où Bidoudane était inexplicablement seul. L’ex-Clubiste eut le temps de contrôler, d’attendre deux de ses camarades, et ainsi en supériorité, marque dans la surface de réparation adverse,  Jemiâa n’eut aucune peine à pousser le ballon dans les filets de Khalloufi (54’).
Ce but, marqué contre le cours du jeu eut pour effet de conférer davantage de confiance aux Marocains. Et au fur et à mesure que la montre tournait, les Clubistes sfaxiens perdaient de leur assurance, de leur lucidité en même temps qu’ils s’exposaient aux contres adverses. Témoin le second but de Bidoudane (91’).
Le CSS n’est pas près d’oublier ce match, qu’il aurait mérité  de plier dès le premier quart d’heure, mais qu’il a méritoirement perdu sans doute faute d’humilité, d’application, et de conviction en phase offensive où Karim Nafti, par sa lenteur et son “esprit de vedette”, a été l’un des responsables de l’échec .
Le Club Sfaxien a perdu, il a déçu, il a quitté la scène arabe, mais il aura  encore l’opportunité de se distinguer sur le double plan national et continental.


Formations
CSS: Khalloufi, Bouzidi (Haj Messaoud 84’), A. Ben Amor, Rouid, Merdassi, Mrabet, Hammami, Nafti (Bachouche 72’), Nabi, (Bnouni 60’), Kouassy, Younès.
WAC: Mangari, Ben Soltane, Louissi, El Brazi, Sakkat, Addoun, Sakouma, Allama, Hamada (Jemiaa), Abdessamad (Zaïdoune 90’), Bidoudane.


Hassen EL MEKKI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com