C.A. : On y croit encore et fermement !





La machine ne tourne pas très rond pour le CA. Mais le club de Bab Jedid continue à s’accrocher, comme il a l’habitude de faire à chaque fois qu’il est sérieusement sollicité.
Le souvenir de la saison passée est encore présent dans les esprits et les joueurs, ainsi que les supporters n’ont pas le droit de baisser les bras, ni d’abdiquer tant que, mathématiquement, ils restent en course. Avec Ben Chikha, leur coach, les Clubistes ont appris à souffrir et à patienter. Ils ont été solidaires et forts dans la tête la saison dernière, ce qui leur a valu un titre de champion. Ils espèrent refaire le même coup lors de l’ultime journée même si le leadership leur échappe pour le moment.


Défaillances à l’entrejeu
On l’a constaté face au ST. Le CA, pas totalement à l’aise, a été parfois malmené et dominé. Ses joueurs ont tout de même réussi à revenir très fort dans le match et à gagner au moment où la victoire semblait compromise. C’est très positif lorsqu’on sait que l’équipe était sous pression devant un public fidèle, certes, mais moins tolérant car il n’acceptera pas le moindre faux pas lors des derniers matches. On a vu le CA jouer avec le feu et cafouiller parfois avec des joueurs qui oublient parfois le sens du collectif. L’entrejeu n’a pas été très entreprenant, surtout en première mi-temps et ce sont les Stadistes qui ont imposé leur rythme pendant ce temps-là. Khaled Souissi s’y attendait un peu: «Nous savions que le ST allait garnir le compartiment du milieu et procéder par des contres. Nous étions obligés, à la fois, d’attaquer en masse mais également de ne pas laisser de l’espace aux attaquants adverses. Cette double tâche a été moins réussie en première mi-temps, peut-être à cause du but stadiste venu en début du match. A la reprise, nous étions beaucoup mieux et les deux buts réussis face à une défense adverse regroupée, illustrent notre état d’esprit».
Tactiquement, le dispositif mis en place par Ben Chikha a beaucoup grincé; Ben Yahia, Melliti et Hadhria ont été rarement impliqués ensemble dans de belles combinaisons et le jeu individuel était plus évident. Il a fallu attendre la rentrée de Sellami pour stabiliser l’entrejeu, aérer le jeu et servir les attaquants dans de meilleures situations. La suite, on la connaît mais la victoire finale a été dure à se dessiner. Le dernier quart d’heure a même vu le CA revenir derrière, subir la domination adverse et compter sur les contres. Le CA a été réellement bousculé. Mais l’essentiel a été fait car dans un tel match piège, il n’est point aisé de s’imposer par le résultat et la manière.
A présent, on peut encore rêver et espérer car rien n’est encore joué. Souissi y croit fermement: «Il nous reste à gagner notre dernier match à Jendouba. ce ne sera pas une promenade de santé mais actuellement, rien ne pourra nous arrêter. Une telle victoire pourrait nous offrir le titre car le leader sera lui-même en difficulté. Tout demeure possible et un coup de théâtre à la dernière journée est même… prévisible !».
Comme on le constate, les Clubistes y croient beaucoup et espèrent un coup de pouce de la part de… l’Etoile. En attendant, Ben Chikha aura le temps de préparer son prochain, et probablement dernier, déplacement à Jendouba.


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com