En marge des demi-finales aller du play off : Le métier de l’Espérance et de l’Etoile





L’EST et l’ESS sont sorties vainqueurs des derbys de Tunis et du Sahel contre le CA et le SCM. Bien sûr, les matches retour qui seront joués à la fin de cette semaine peuvent changer la donne.
Commençons d’abord par le derby sahélien pour dire que l’équipe surprise de la saison en l’occurrence le SC Moknine n’a pas eu les épaules suffisamment larges pour opposer une meilleure résistance au leader du championnat. Le manque d’expérience de ses joueurs, le manque de traditions dans ce genre de matches où l’enjeu est très important ou le manque de solutions de rechange en joueurs de qualité, ont constitué les principaux obstacles devant les hommes de Mohamed Moôtameri. En  face, l’Etoile disposait de quelques individualités qui possèdent un vécu certain du haut niveau et des rencontres où le challenge sportif est décisif. Bref, autant d’atouts que les camarades de Sobhi Saied ont su mettre à profit pour remporter une large victoire et obtenir un avantage psychologique non négligeable en vue du match retour.
Le même raisonnement vaut pour le derby de la capitale où la richesse de l’effectif de l’Espérance a été déterminant dans la victoire conquise par les «Sang et Or». Certes, le Club Africain possède dans ses rangs quelques joueurs de grande qualité à l’image de Hammed, Missaoui, Mahmoudi ou Kraiem, mais derrière on trouve des joueurs pas très rompus à ce genre de rencontres. Un garçon comme Ghribi en position d’ailier droit a montré de belles choses mais pour le reste on attend de voir ! D’ailleurs et à partir du moment où ce quatuor a été bien jugulé par la défense espérantiste, le Club Africain a eu du mal à scorer même si le Russe Julien Alexandre a été relativement efficace en première période.
En revanche, l’Espérance a su judicieusement utiliser son riche effectif. Malgré la carence de Marouène Ben Abdallah (0 but samedi dernier contre huit buts marqués le samedi d’avant en championnat) et à un degré moindre de Wael Horri (3 buts contre huit une semaine auparavant), les Sang et Or ont su varier leur jeu et trouver d’autres solutions avec notamment Brahim Lagha qui s’est souvent mué en arrière droit réussissant à tromper la vigilance de Missaoui à partir de cette position, Bassem Mrabet ou Moslem Karray qui ont su prendre le relais de Houssem Hmam dans la conduite du jeu, sans oublier des variantes tactiques défensives qui ont mis en grande difficulté les joueurs clubistes, tant en attaque qu’en défense. Si on ajoute à cela la superbe prestation de Selim Zheni, surtout en seconde période, on peut dire que tout a bien fonctionné à l’Espérance.
Cependant, le match retour ne sera pas une simple formalité pour les joueurs de Nejib Ben Thayer dans la mesure où les données peuvent changer avec un Club Africain qui évoluera l’esprit libéré, et qui n’aura, en fait, rien à perdre et tout à gagner !


ABDELLATIF




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com