Administration électronique : Les réseaux municipaux bannissent les distances





En un clin d'œil, tout un chacun est en mesure de se faire délivrer, sur le territoire, un extrait de naissance.


Tunis-Le Quotidien
Les temps ont bien changé depuis que le citoyen était obligé de prévoir à l'avance de fastidieux déplacements vers d'autres régions de la Tunisie, pour obtenir un extrait de naissance. En effet, il y a quelques années, l'on était contraint d'accomplir de véritables corvées en effectuant plusieurs kilomètres, parfois des centaines pour obtenir un document d'état-civil. En quelques années, tout a basculé au grand bonheur de nos concitoyens. L'administration électronique n'est plus un vain mot. Elle a grandement facilité la vie des gens. Aujourd'hui en un clin d'œil, moyennant une somme symbolique (150 millimes), l'agent municipal vous délivre instantanément votre extrait de naissance.
Finis le temps où, nos concitoyens étaient contraints de recourir au système «D» pour ces questions banalement administratives. Une de nos connaissances a trouvé un moyen original mais efficace pour obtenir à chaque fois un extrait de naissance de Tajérouine. Elle ouvrait l'annuaire et consultait les noms des abonnés de la région et téléphonait au hasard à l'un d'eux. «Monsieur auriez-vous l'obligeance de m'envoyer à telle adresse un extrait de naissance dont voici les références...». Le système fonctionnait parfaitement à chaque fois. Un autre citoyen envoyait, au besoin, au président de la municipalité une lettre contenant à l'intérieur une autre enveloppe timbrée et un timbre d'une valeur de 150 millimes, le prix de l'extrait de naissance. Ce système fonctionne également parfaitement. Un préposé de la municipalité lui répond à chaque fois en renvoyant l'enveloppe timbrée contenant le document municipal.
L'humanité a fait un bond en avant grâce aux avancées technologiques. De même la Tunisie. Les relations des citoyens avec leur circonscription municipale connaissent de bons rapports.


Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com