Nationale A (Dames) : Le C.S.F.B. au firmament





Les Bizertines ont finalement réussi leur pari en boutant hors course le champion en titre, lequel aurait perdu en l’espace de sept jours ses deux trophées.
Commençons cependant notre round-up avec le play-out dont l’ultime ronde aurait été fatale pour la ZS et le CSPC, tous deux condamnés désormais à évoluer à l’étage en dessous à partir de la saison prochaine. Cruel verdict, d’ailleurs, pour ces deux clubs, essentiellement en ce qui concerne la ZS, un vrai bastion du basket féminin, mais malheureusement ballotté au gré des humeurs d’une poignée de responsables… fétiches qu’on ne voit par ailleurs jamais ! Pour preuve, ils sont inconnus pour certaines joueuses ! Et c’est tout dire…
En tout état de cause, les Zitouniennes n’ont pu réaliser l’exploit auquel elles rêvaient. Rêver, c’est d’ailleurs le mot, au propre comme au figuré, car on imaginait mal les demoiselles de la Pépinière pouvoir renverser la tendance au cours de cette dernière journée après avoir erré tout au long de cette seconde phase, très mal négociée depuis le début par les protégées du coach Amina Hamrouni.
Aussi, pour leur dernière sortie  parmi l’élite, les partenaires de Mariem Ouertani ont-elles succombé sous les coups de boutoir des Grombaliennes, lesquelles ne pouvaient laisser passer une telle opportunité, celle d’épingler à leur tableau de chasse des Zitouniennes passablement résignées sur la fin de la compétition qu’elles ont complètement ratée pour passer en fin de compte à la trappe.
Les "Policières", qu’une victoire aurait sauvées de la relégation, étaient opposées à une formation hilalienne dont le destin était identique, ce qui explique que les débats ont été très disputés entre deux équipes déterminées à préserver leur place parmi l’élite.
A ce jeu, les Hilaliennes se sont montrées plus adroites, menant dès le départ pour prendre trois petits points au terme du premier quart-temps (18-15), avant de porter leur avance à dix unités à la pause (44-34). Le même écart était toujours de mise à dix minutes de la fin (62-52), mais malgré un sursaut rageur dans les dernières minutes, les "Policières" ne sont parvenues qu’à réduire l’écart.
Venons-en à présent à la performance réalisée par les Bizertines, lesquelles ont réussi en fin de compte une excellente saison, arrachant finalement le droit de disputer la finale du championnat face aux Sfaxiennes. Pour y parvenir, les protégées de Hamed Kraimia se sont montrées assez régulières tout au long de l’exercice en cours, pour terminer en beauté, puisque sortant le champion en titre lors de l’ultime journée.
Pourtant, l’entame de cette rencontre aurait pu leur être fatale, dans ce sens que les visiteuses ont fait illusion au départ, menant au premier quart-temps (6-15), avant de boucler la période initiale à leur avantage (21-26). Mais les partenaires de Azza Ben Brahim revenaient peu à peu dans le match, réduisant tout d’abord la marque (37-38), avant de prendre les devants sur la fin sous l’impulsion, surtout, de Malek Amraoui. Mais toute l’équipe est cependant à féliciter pour cette performance.
Enfin, la dernière rencontre au programme, la seule sans le moindre enjeu, est revenue aux Sfaxiennes qui tenaient à terminer cette seconde phase en beauté…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com