Ligue des champions : Que l’Etoile scintille!





Ayant obtenu un bon (0-0) à l’aller, l’Etoile se trouve à 90 minutes du passage à la phase des poules. Mais, attention au piège libyen... Ayant été éliminés par ces mêmes Libyens, en 84, grâce au but de Maâdani, à Tripoli (après le 1 - 1 à Sousse), les Sahéliens sont bien avertis pour aborder ce match avec toute la concentration requise.
Le sérieux qu’ils ont affiché tout au long de leur mobilisation traduit l’intérêt accordé à cette échéance, sans pour autant, se sentir sous pression.
Entamée depuis le lundi,  la préparation a touché tous les volets pour ne rien laisser au hasard. Les cinq séances épinglées au programme ont fini par atteindre le top niveau assigné à tous les niveaux avant le stage de Skanès. Du côté de l’effectif, on relève l’absence forcée de Mabrouk, Mériah, et Ben Dhifallah, souffrants, puis de Berradhia suspendu, contre la récupération de Bukari qui a purgé sa peine.
Pour les quatre défaillances elles seront comblées par Tembo Fayo (ou Gharbi), à l’entrejeu, Jdaïed sur le front de l’attaque, et Boulâabi (ou Touniche), en défense. Sur le plan tactique les schémas seront autres que ceux adoptés à l’aller, du moment qu’il s’agit de jouer l’offensive pour neutraliser l’adversaire, par une pression continue sur son arrière garde. La couverture sera, elle aussi, de mise pour éviter que le danger ne soit pas exercé dans les zones étoilées.
On assisterait, vraisemblablement à un remake des choix ayant conduit au large succès réalisé devant le CSHL, avec la différence que les postes arriérés doivent être davantage  en alerte constamment éveillée, là où les Felhi, Jmel, Boulâabi et Abdennour devront être imperturbables. La dernière séance effectuée à huis clos, aura permis au staff technique d’arrêter définitivement la formation à aligner et les options tactiques appropriées, à la lumière des nouvelles informations rassemblées du côté des Ahlaouis.
Formation probable
Mathlouthi, Touniche, Felhi, Jmel, Abdennour, Boulâabi, Nafkha, Tembo, Mosrati, Bukari, Opara.

S.M.

Rétro : Effacer 1984

L’ESS n’a pas et ne peut oublier sa déconvenue de 1984 quand elle s’est faite évincer dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des clubs champions à l’occasion de sa première expérience avec cette compétition par son adversaire de cet après-midi, Al Ahly Tripoli. Un triste (1-1) à Sousse, puis une incroyable défaite à Tripoli (0 - 1) qui coûta l’élimination aux Sahéliens.

A.D.

Des Ahlaouis ambitieux

Al Ahly Tripoli à pied d’œuvre depuis jeudi a effectué deux séances d’entraînement au stade olympique. En parallèle avec l’absence prolongée de Bilal Koko, blessé et l’incertitude qui plane quant à la titularisation du gardien Bira (fracture de doigt à l’entraînement), des joueurs, n’ayant pas participé au match aller, feront leur apparition.
Du côté, du public ahlaoui, les voitures particulières ont commencé à animer la ville de Sousse, 48 heures avant la rencontre. En plus des 2000 billets mis à leur disposition, les fans libyens seront plus nombreux que le chiffre avancé.
Pour M. Salah Soula, l’entraîneur adjoint d’Al Ahly “Ce qui a manqué, en réalisations, à Tripoli, sera au rendez-vous à Sousse, en dépit de la bonne réputation dont jouit l’ESS . Nous jouerons la prudence, compte tenu des choix à entreprendre par l’ESS, sans négliger de défendre nos chances de  qualification. Ce sera dur, mais nous préconisons rééditer l’exploit de 84, même si les contextes ne sont plus les mêmes pour nous, comme pour les Etoilés. Nous n’aurons d’alternative que de jouer pour l’emporter”.

Aymen Abdennour : «Confiants en nos moyens»

L’attaque sera, à ne pas douter, la principale arme de l’ESS face à Al Ahly Tripoli...
Ce secteur  constituera notre véritable salut pour bien contrôler le cours du jeu. En nette progression d’efficacité nos avants de pointe seront capables de bousculer toutes les données en notre faveur, sans négliger ceux de la ligne médiane, appelés à une relance adéquate, tout en assurant la couverture pour maintenir la pression, surtout du côté des ailiers de débordement, et surtout, à partir des balles arrêtées. C’est le scénario qui nous permettra d’assommer un adversaire déterminé lui aussi à jouer son va-tout, après le nul concédé à domicile.
De nouveaux contextes seront-ils imprévisibles de la part des Libyens?
Nous les découvrirons au cours du jeu. Cela n’empêche que nous avons de nouvelles cartes à développer autres que celles déployées en match aller.
L’effet de surprise, ce sera nous qui le réaliserons pour détourner l’attention de notre adversaire. La réalité du terrain ne tardera pas à être dévoilée pour agir en conséquence à l’heure où notre équipe bénéficie du maximum d’atouts possibles  en vue de les étaler au grand jour. Jamais, nous n’étions aussi confiants en nos moyens, et aussi déterminés pour matérialiser nos ambitions, en vue d’aller le plus loin possible dans cette épreuve continentale. A Tripoli, nous avons joué pour ne pas perdre, eu égard  aux conditions psychologiques dans lesquelles nous nous trouvions. Aujourd’hui, nous évoluerons pour la seule cause de  confirmer notre ascendant, et nous réconcilier avec notre public.  Je suis persuadé que le spectacle sera total, et embelli par une qualification au tournoi des groupes.

S.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com