Super play off – La Belle : E.S.S. : 3ème titre





La Belle a, enfin, livré son verdict. Conformément à la logique, vu que sur les trois rencontres, les Etoilés étaient les plus méritants. Ils remportent leur troisième titre après ceux de 1981 et 2007.
Une fois n’est pas coutume, la salle de Sousse était archi-comble. Hormis le public nabeulien, habitué à “voyager” avec ses favoris, les supporters étoilés sont enfin venus en masse soutenir les leurs, le challenge valant irrécusablement la peine. L’entame du match, quant à lui, fut en faveur des Potiers.
Ces derniers appliquèrent leur agressivité défensive coutumière, si bien que les Rouges ne trouvèrent pas, au début, les solutions idoines, restant même “muets” en attaque pendant quelque 4’. En défense, ils perdirent pratiquement toutes les deuxièmes balles. Mais à la faveur de l’incorporation de Mejri (2,16 mètres), le rebond aussi bien offensif que défensif, a mieux fonctionné. Et l’écart, qui était de 9 points (3 - 12) puis (13 - 21), a été ramené à 5 à la fin du premier Q.T. (20 - 25).
Au début du second Q.T., les Etoilés perdirent trop de balles en attaque, au nombre de 6. Sermonnés et remis en confiance par leur coach lors d’un temps mort et bénéficiant du retour sur le parquet de Mouhli, très bien relevé du reste par Khanfir, ils arrachèrent leur première égalisation (27 - 27) et prirent un premier avantage au score (30 - 29) à 5’40” de la pause, qu’ils surent maintenir jusqu’à la 20’ (40 - 39).
A la reprise, le festival des pertes de balles se poursuit des deux côtés. C’est ainsi qu’en 3’30”, nous n’avons enregistré que deux paniers, un dans chaque escarcelle. Mais, coup sur coup,  Jamar, Mouhli et Brâa donnent un avantage de 14 points aux leurs (57 - 43). Le Sénégalais Seck entre et améliore tangiblement le rebond  nabeulien, mais la périphérie étoilée excelle et rien que pour le compte de ce troisième Q.T., 5 paniers à 3 points seront marqués. Et le score de se bloquer à (65 - 48) à la 30’. Forts de cet écart substantiel, les Etoilés optent, logiquement, pour le parachèvement des 24” en attaque, contrairement aux Potiers qui finalisent leurs actions après 7 à 8’’ de possession, confondant, toutefois, vitesse d’exécution et précipitation. A ce jeu, les Etoilés surent mieux gérer la situation pour s’envoler vers un sacre amplement mérité. Bravo donc pour Ridha Labidi et ses fantassins qui briguent désormais le doublé alors que les Potiers doivent se rabattre  sur la Coupe pour sauver leur saison.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com