Déclaration du Conseil Supérieur de la Communication: «S’attacher à la déontologie de la profession et au respect de la loi»





Tunis - TAP
Le Conseil supérieur de la Communication (CSC) a exprimé dans une déclaration publiée, à l’occasion de la célébration, aujourd’hui, le 3 mai, de la Journée mondiale de la liberté de la presse, sa considération au Président Zine El Abidine Ben Ali pour l’attention continue qu’il attache au secteur de l’information et de la communication et son soutien aux journalistes et aux communicateurs.
Le Conseil souligne les fondements constants instaurés par le Président de la République pour impulser le processus démocratique et consacrer une information libre, pluraliste et crédible, qui se place au niveau des aspirations et préoccupations du citoyen, interagit avec ses ambitions, et dans laquelle la liberté est en corrélation avec la responsabilité, ce qui aide à ancrer une pratique judicieuse dans ce secteur vital.
Après avoir félicité, en cette occasion, les membres de la famille de la presse, en Tunisie, et à l’étranger, le Conseil a salué les efforts majeurs déployés par les journalistes, dans les différentes positions, pour une expression libre et constructive, réalisant ainsi le droit du citoyen à une information crédible, loin de toute forme de fanatisme.
Le Conseil enregistre la volonté politique constante d’assurer davantage l’encadrement des journalistes et de leur permettre d’accéder aisément et efficacement aux sources de l’information. Il a évoqué, à ce sujet, le message adressé aux journalistes par le Chef de l’Etat, le 20 mars 2009 à l’occasion des fêtes de l’Indépendance et de la Jeunesse et le contenu du discours présidentiel du 4 avril 2009, mettant l’accent sur le référentiel et les règles déontologiques ayant pour ultime objectif le droit du citoyen à une information libre, transparente et crédible.
Le Conseil réaffirme l’impératif de s’attacher, dans tout travail journalistique, à la déontologie de la profession, au respect de la loi et à l’intégrité des individus et des institutions, soulignant que l’interaction avec les préoccupations des citoyens doit être fondée sur la crédibilité et la sincérité, et qu’attirer l’attention sur les erreurs commises et la critique des dépassements ne doivent, en aucun cas, occulter les réformes et réalisations ainsi que la détermination inébranlable à poursuivre la fondation d’une société solidaire et cohérente qui a pour devise la justice et la suprématie de la loi.
Les membres du Conseil se félicitent, par ailleurs, de l’orientation prise, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, d’ouvrir le champ audiovisuel et de multiplier les chaînes publiques et privées, compte tenu de la mutation qualitative enregistrée par ce secteur, aussi bien au niveau de la forme qu’à celui du contenu. Ils se félicitent, également, de l’audace qui caractérise le traitement des questions qui se posent et de l’aspiration à consacrer une information de proximité dans un cadre de saine émulation et d’effort pour le mieux.
Le Conseil appelle, également, à enrichir cette orientation afin que le secteur audiovisuel assume un rôle de premier plan dans le renforcement des attributs de l’identité nationale, dans l’approfondissement du sens civique ainsi que dans la consécration des valeurs de citoyenneté et de démocratie, la diffusion de la pensée libre, pluraliste et responsable et le rejet de toute forme d’ostracisme et d’extrémisme.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com