Affaire des avocats congédiés de l’Algérie : La galère perdure en attendant le verdict de la Cour d’appel…





• Les congédiés adressent des critiques acerbes au bâtonnier La cours d’appel de Tunis tranchera prochainement sur l’affaire des neuf avocats congédiés de l’Algérie que le Conseil de l’Ordre refuse toujours de les inscrire au barreau de Tunis. Tunis-Le Quotidien Ils sont neuf. Et ils sont, le moins qu’on puise dire, déçus par la décision du Conseil de l’Ordre des avocats qui a refusé de les inscrire au barreau de Tunis. Les neuf avocats congédiés de l’Algérie ont, du coup, fait opposition à cette décision qu’ils qualifient d’«injuste». D’autant plus qu’une quarantaine de leurs confrères ayant la même situation ont été inscrits au barreau de Tunis durant les mandats de Me Abdelwaheb Béhi et Abdeljélil Bouraoui; deux anciens bâtonniers du Conseil de l’Ordre. «L’actuel bâtonnier, Me Béchir Essid, a approuvé l’inscription de plus de quarante avocats congédié de l’Algérie après l’annulation de la convention d’échange judiciaire quand il était membre du Conseil de l’Ordre. Maintenant qu’il est bâtonnier, il refuse catégoriquement notre inscription», s’insurge Me Habib Ben Zayed, l’un des dits neuf avocats. Et Me Ben Zayed d’ajouter : «la Cour d’appel de Tunis fixera l’audience relative à notre affaire dans les jours à venir. Nous sommes confiants que la justice nous permettra de recouvrer nos droits». Notons, par ailleurs, que l’Association tunisienne des jeunes avocats (ATJA) est favorable à l’inscription de ces neuf avocats qui ont réussi également à réunir plus de mille signatures de soutien. Tout porte, donc, à croire que ces avocats dont les conditions matérielles et sociales ne cessent de se dégrader obtiendront ain de cause. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com