Grand Prix de Tunis : Anis Chedly, l’homme en or





Le super lourd tunisien, qui a perdu son titre continental le 2 mai à l’île Maurice, s’est remarquablement repris en s’adjugeant l’or du Grand Prix de Tunis.
Au terme de deux journées de compétition relevée où les judokas tunisiens au nombre de 40 ont pleinement tiré profit de leurs confrontations avec une pléiade de l’élite internationale tout en mesurant le fossé qui les sépare.
La  FTJ a,  une fois de plus, donné l’exemple en réussissant  son double pari avec une excellente organisation et un remarquable bilan sportif : belle victoire finale d’Anis Chedly (+100kg) et les places de finalistes de Chahinez Mbarki (-48kg) et Amani Khalfaoui ( -52kg) qui permettent à la Tunisie de terminer à la 5e place sur 31 nations ( 226 compétiteurs) dont 19 médaillées.
Anis Chedly (+ 100kg) qui a perdu sa couronne continentale le 2 mai à l’île Maurice était bien décidé à se racheter devant un public nombreux acquis à sa cause. Le super lourd tunisien a  commencé la journée du dimanche en s’imposant difficilement  durant la session matinale devant l’Algérien  Amine Taib  avant de se libérer pour dominer  par ippon l’Italien Frezza .
Lors de la session finale, Chedly qui a déjà brillé cette saison avec sa 3e place obtenue au premier Grand Prix de Hambourg disputé le 22 février, allait sortir le grand jeu en accédant à la finale après avoir éliminé le redoutable Géorgien Khanjaliashvili.
La finale tant attendue face à l’Allemand Andreas Toelzer promettait beaucoup. D’autant  que ce dernier possède une belle carte de visite : champion d’Europe en 2006, 3e en 2007 et 5e en 2009 en plus de sa 7e place olympique en 2004.
Chedly ne voulait à aucun prix rater l’aubaine d’autant que l’état-major des responsables sportifs tunisiens était présent au complet (ministre, secrétaire d’Etat, président du CNOT et directeur général des sports). Sa détermination  a fait la différence avec une superbe victoire au golden score.
Pour Chedly, il faut remonter à 2005 pour assister à sa dernière consécration internationale. C’était lors du célèbre Tournoi de Paris-Bercy restée sans lendemain, nous espérons voir Chedly relancer sa carrière après sa victoire au GP de Tunis avec la complicité de son nouvel entraîneur Slah Rekik..


Mbarki et Khalfaoui sur le podium
Dans la catégorie des +100kg, un autre Tunisien Faycel Jaballah s’est illustré en battant d’entrée le nouveau champion d’Afrique El Shihaby tombeur de Chedly en finale à l’île Maurice il y a dix jours, Jaballah allait être éliminé au tour suivant par le futur finaliste, l’Allemand  Toelzer par ippon.
Toujours chez les messieurs, le jeune Seifeddine Ben Hassen sacré nouveau champion d’Afrique des -73 kg il y a quelques jours n’a pas démérité en battant l’Italien Poeta mais a dû s’incliner au second tour devant le futur médaillé d’or le Néerlandais Van Dijk .
Autre jeune révélation tunisienne, Mohamed Fadhel Ghazouani qui a sorti un combat encourageant avant de s’incliner d’entrée devant l’Allemand Ole Bichof (champion olympique en titre des -81 kg, 5e européen en 2009) et futur vainqueur du GP de Tunis.
La sélection féminine encadrée depuis quatre mois par Anis Lounifi n’a pas manqué l’occasion de confirmer son potentiel avec les deux places de finaliste de Chahinez Mbarki (-48kg) et Amani Khalfaoui (-52kg) .
Ce duo a eu le mérite d’aligner deux victoires probantes respectivement face à la Russe Rumyantseva et Japonaise Takara (3e à Prague en 2009) pour Mbarki, la Roumaine Ungureanu et la Française Richard  pour Khalfaoui .
Lors des finales, les Tunisiennes ont subi la loi de deux Japonaises Asami et Kagaya par ippon.
On attendait mieux des Barhoumi, Jelassi, Miled et Cheikhrouhou mais pour diverses raisons la réussite ne fut pas au rendez-vous .
Cheikhrouhou (+78kg) a joué de malchance surtout après avoir hérité d’une poule  défavorable où  elle a réussi quand même à battre le Russe Donguzashvili (3e olympique en 2004 vice-championne d’Europe 2008) avant d’être battue par l’Ukrainienne Prokofyeva (championne d’Europe 2004 et 7e en 2009).
L’étonnante victoire de Donguzashvili devant Prokofyeva a condamné la Tunisienne à l’élimination (3e de sa poule) et la non qualification aux demi-finales.
Pour sa part, Houda Miled (-78kg) 5e, fut une fois de plus victime de sa déconcentration ratant une victoire à sa portée face à la Russe Moskalyuk (championne d’Europe 2006 et vice-championne en 2007 et 2008) après avoir mené  par Waza-ari  à 43 secondes de la fin. D’ailleurs, c’est la Russe qui a finalement triomphé dans une catégorie qui a vu la Française Possamai ( (3e olympique en 2008 et mondiale en 2007, championne d’Europe  2007) se faire sortir d’entrée par l’Ukrainienne Matrosova.
Hajer Barhoumi (-57kg) également 5e, est parvenue à battre l’Allemande Hein au second tour avant d’être éliminée par la 7e olympique Baczko (Hongrie). Enfin, Nesria Jelassi (–63kg) battue lors de son premier combat par la Française Pruvost est toujours à la recherche de sa forme de 2008 mais pour cela elle doit revenir chez les -57kg.


Chaker BELHAJ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com