Débat à Tozeur : Le tourisme saharien est-il seulement saharien ?





Hôteliers, agents de voyages et représentants de compagnies aériennes opérant dans le sud, ont prit part à une table ronde sur le tourisme saharien organisée à Tozeur, fin avril.


Tunis-Le Quotidien
Lorsqu’il s’agit de parler du tourisme, les vétérans du métier sont les mieux placés pour le faire. Et ils le sont davantage quand l’objet du débat est un produit touristique très spécifique: le tourisme saharien.
Lors de la table ronde organisée à Tozeur par l’Association Tunisienne de Développement Touristique (ATDT), un débat très animé a suivi l’exposé portant sur le tourisme saharien. "Le tourisme dans le Sud tunisien : réalités et perspectives", était, en fait, l’intitulé de la communication qui a suscité le plus de débat. M. Wahid Ibrahim, membre des Anciens du Tourisme (ATDT), puisque c’est lui qui a fait l’exposé, a d’emblée mis en cause la dénomination même du tourisme saharien, qu’il estime trop "restrictive" et "ne traduit pas tous les particularismes naturels, culturels et humains du Sud tunisien". Un sud qui s’étend sur tout l’espace allant de la ligne Gabès-Nafta à Borj El Khadhra. C’est à cause de cette même restriction que "dans l’imaginaire de l’homme occidental, le Sahara correspond au désert de sable, royaume de nomades aux visages burinés par le soleil et vivant dans un milieu désertique où errent des chameaux entre des oasis sporadiques", pense le conférencier. Et de dénombrer les richesses du Sud : "il possède des facettes aussi multiples que variées : villages berbères de crêtes, Ksours et troglodytes de Tataouine et Matmata, oasis maritimes de Gabès et de Zarzis,  oasis de Tozeur et Nafta, oasis de montagnes de Tamaghza et Mides, oasis sahariennes de Kébili et Douz, grandes étendues de dunes de l'Erg Oriental, Chotts et Sebkha…"
Pour la mise en valeur de toutes ces richesses, il faut une approche stratégique de développement. Et les études réalisées par l'ONTT ne semblent pas parvenir à explorer toutes les potentialités dont dispose la région. M. Ibrahim pense qu'une seule étude a eu la pertinence de mettre en relief la diversité touristique du sud. Il suggère alors de procéder par l'analyse selon la méthode SWOT qui consiste à combiner l'étude des forces et des faiblesses du secteur. Les forces du tourisme saharien sont multiples. "La région bénéficie d'une véritable personnalité touristique, différente de toutes les autres. Cela se manifeste dans la  diversité des modes de vie, des styles d'habitat, la présence de sites et de monuments exclusifs n'ayant pas d'équivalents ailleurs et dans un patrimoine artisanal et populaire riche et très varié". Il faut ajouter à cela d'autres atouts tels la proximité des marchés émetteurs de touristes (par les liaisons aériennes), l'infrastructure (routes, ports, aéroports et hôtels) et des ressources humaines qualifiées, stables et motivées.
Les points faibles, tels qu'évoqués par M. Wahid Ibrahim dans son exposé, sont nombreux. La proximité, qui était citée comme atout, devient inconvénient lorsqu'elle est analysée dans un contexte local, car "la proximité de la région littorale et des grands centres urbains du sud est un facteur qui diminue de la magie de la découverte des sites et les expose à la massification et la banalisation". On évoque également la fragilité extrême du milieu naturel dans la région qui s'amplifie par le manque de sauvetage et d'entretien.
Il y a aussi l'absence de stratégies commerciales cohérentes et bien réfléchies pouvant véhiculer la spécificité de la région et drainer une clientèle spécifique.
Cela se traduit surtout par l'extrême dépendance aux zones balnéaires. Un facteur qui engendre à son tour un amalgame au niveau du profil des visiteurs : fréquentée à la fois par des touristes de passage, souvent pressés, bruyants et peu motivés et des touristes de séjours qui exigent des prestations de qualité, la région du sud finit par se trouver dans une sorte de crise d'identité touristique. 


Hassen GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com