Sidi Hcine Séjoumi : La drogue circulait entre les filles de joie





Quatre  filles de joie ont été traduites dernièrement devant le tribunal de première instance de Tunis pour répondre d’un chef d’inculpation relatif à la détention, la distribution et la consommation d’une matière stupéfiante…


Tunis – Le Quotidien
Les faits remontent au mois de janvier 2008 lorsque les agents d’une patrouille mobile avaient appréhendé une jeune femme qui invitait les automobilistes à s’arrêter .Embarquée au poste, la suspecte a été soumise à un contrôle de papiers d’identité. Il s’est avéré qu’il s’agissait d’une fille de joie connue par les services de police pour avoir été impliquée dans des affaires de mœurs.
Comme le veut la procédure, elle a été soumise à des analyses de sang qui ont révélé l’existence dans son organisme d’une matière stupéfiante. L’affaire avait, alors, pris une autre tournure. En effet, interrogée sur son fournisseur, la fille de joie avait fait des révélations d’une extrême gravité.
Elle fait, justement, partie d’un réseau de drogue constitué de trois autres filles, chargées de distribuer de la Chira auprès des toxicomanes et ce dans la région de Sidi Hcine Séjoumi. Quant à ses débuts dans le milieu, cela remonte à plusieurs mois auparavant .Après avoir fait la connaissance d’un dangereux truand, elle a été entraînée dans un trafic de drogue contre sa consommation personnelle. Il se trouve qu’elle  est devenue accroc de la drogue.


Tout se vend …
Après avoir fait tomber sa première proie, le dangereux truand avait obligé la suspecte à lui trouver d’autres filles pour renforcer « l’équipe ».Craignant pour sa dose quotidienne, elle s’est débrouillée pour recruter trois de ses « collègues » qui, rapidement avaient donné des idées au Big Boss .D’une pierre deux coup, il s’était mis à monnayer les charmes des quatre filles qui en plus devaient vendre la drogue aux clients.
Munis du signalement des autres complices, les agents de l’ordre ont lancé un mandat de recherche ayant abouti à leur arrestation. Seul le dealer est toujours en fuite.
Inculpées de détention, de distribution et de consommation d’une matière stupéfiante, les quatre accusées ont été traduites dernièrement devant le tribunal de première instance de Tunis .Sur demande des avocats de la défense, la cour a décidé de reporter l’examen de cette affaire à une date ultérieure.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com