Tunis : L’aide ménagère “bonne” à tout faire…





Il va falloir, dans cette affaire, attendre les résultats des analyses de l’ADN pour connaître l’identité du père.


Tunis-Le Quotidien
A croire la plaignante, le père de son fils n’est autre que le fils de ses employeurs. Du coup, la justice a ordonné des analyses de l’ADN  pour déterminer la paternité de l’enfant.
Cela dit, les faits ont éclaté  suite à l’admission dans les services de maternité d’un hôpital de la place d’une femme sur le point d’accoucher. Comme le veut la procédure, on avait demandé à la mère le nom du père. Coup de théâtre, la patiente avait confié  aux responsables de l’hôpital qu’elle était tombée enceinte du fils de ses employeurs. Il s’agit, en effet, d’une famille habitant une luxueuse villa située du côté d’El Menzah qui a recruté, il y a quelques années, la plaignante en tant qu’aide ménagère.
Originaire d’un village reculé du Nord-Ouest du pays, la jeune fille était hébergée sur place et elle était même considérée comme un membre à part entière de la famille. Au fil des mois et à force de voir la maîtresse des lieux comment elle s’habillait, elle avait radicalement changé, à telle enseigne qu’on ne pouvait plus la différencier de n’importe qu’elle autre fille de la capitale. Mieux encore, son nouveau look avait laissé apparaître l’une des beautés naturelles qui lui avait valu l’admiration de ceux qui la connaissent.
Toujours est-il que le fils aîné de ses employeurs, ravi de voir une telle beauté débarquant chez lui, avait d’autres idées en tête. C’est ainsi qu’il s’était mis à roder autour d’elle tentant à chaque fois de la séduire.
Finalement, il allait avoir gain de cause en réussissant à se glisser une nuit dans sa chambre.


Ni vu ni connu
Leurs rencontres nocturnes allaient se multiplier sans que personne ne s’en rende compte. A la longue, la jeune fille en était tombée amoureuse avant de s’adonner à son jeune amant. Ce  qui devait arriver arriva. La jeune fille constata dans la foulée que son ventre avait pris du volume.
Ne comprenant pas ce qui lui arrivait, elle était allée en parler à son prince charmant. Manquant d’expérience, les deux tourtereaux avaient laissé les choses traîner jusqu’à ce que la jeune mère ait  commencé à ressentir les premières douleurs.
Conduite d’urgence dans un hôpital de la place, elle donna naissance à un nouveau-né. Eclata alors cette affaire qui donna lieu à l’ouverture d’une enquête. Interrogé, le suspect a nié les faits. Du coup, pour tirer au clair cette affaire, la justice a ordonné des analyses de l’ADN pour déterminer la paternité du bébé.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com