Meurtre de Suzanne Tamime : Un homme d’affaires égyptien et un agent de police condamnés à la peine de mort





Un tribunal égyptien a condamné Hisham Talaat Mustafa, l'un des agents immobiliers les plus en vue d'Egypte et politicien de haut rang, à la peine de mort par pendaison.


Tunis – Le Quotidien
Le magnat égyptien de l’immobilier a payé deux millions de dollars à un ancien agent de police pour tuer son ancienne amante après qu'elle ait décliné son offre de mariage. Ce procès sensationnel a tenu en haleine la rue arabe car la victime n’était autre que la star Suzanne Tamime, la gagnante d'un concours de musique pop au Liban, connue à travers le monde arabe aussi bien pour sa vie privée troublée que pour ses chansons.
Elle a été retrouvée morte en juillet dernier dans un appartement luxueux à Dubaï alors que son corps portait les traces de multiples coups de couteaux au visage et à la gorge.
Les soupçons se sont, tout de suite, portés sur son amant, un important homme d'affaires Hisham Talaat Mustafa, membre du parti au pouvoir et député à la chambre haute du parlement, la Shura.
Les enquêteurs de Dubaï avaient conclu qu'il a payé deux millions de dollars à un tueur, un ancien policier Mohsen Sukkary, lequel a été filmé par des caméras de sécurité sur le lieu du crime. De même les vêtements retrouvés dans l’appartement de la victime portaient les traces d'ADN de l'ancien policier. Les autorités de Dubaï ont fait une grande pression sur les Egyptiens pour que ce procès ait lieu. L'immunité parlementaire de Hisham Mustafa a été, ainsi, levée pour permettre à la justice égyptienne de le condamner. Lors de ce procès, des enregistrements de conversations téléphoniques entre l’homme d’affaires et le policier ont été présentés comme preuve. On entend, alors, Hisham Mustafa donner des ordres à l'ancien agent de police sur le moment à choisir pour le meurtre.
Après de longues heures de délibérations, la cour a rendu son verdict condamnant les deux hommes à la peine de mort par pendaison. Le sort des accusés relève, désormais, d’une décision du Mufti d’El Azhar qui doit confirmer la sentence.


Habib MISSAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com