Coupe de Tunisie (Finale) : S.N. 58 – A.S.M.T. 0 : Des Nabeuliens en état de grâce





Troisième doublé consécutif pour le SN qui n’a fait qu’une bouchée de son adversaire en finale de la Coupe de Tunisie, l’ASMT (58 - 0).
No comment! (58 - 0) en finale de la Coupe de Tunisie. Il est clair qu’il y avait une grande différence de classe. Une petite rétrospective nous explique pourquoi cette finale n’a constitué qu’une formalité pour un SN auréolé d’un nouveau titre de champion de Tunisie. En effet, au cours des tours précédents, le SN s’était chargé d’éliminer ses principaux rivaux. Il le fit en championnat, puis également en coupe. Du coup, l’ASMT s’est vu dégager la voie de la finale.
Pour revenir à cette dernière qui s’est déroulée en face d’un public plus nombreux que d’habitude constitué des fans nabeuliens qui avaient fait le déplacement à El Menzah, mais aussi de plusieurs militaires en permission, elle débuta de manière équilibrée. En effet et jusqu’à la 35’ le score n’était que de 3-0 pour le SN. Les militaires de Tunis, après avoir bien débuté, commençaient à marquer le coup de leurs efforts et à se déliter. A la 35’, le SN parvint à réaliser son premier essai suivi d’une transformation, portant le score à 10-0. Dès lors, la donne du match changea complètement, surtout que dans les ultimes secondes de la mi-temps initiale, les Potiers vont assommer en quelque sorte leur adversaire par un nouvel essai. Et la mi-temps de se terminer par 15-0.


Il n’y avait pas photo …
Ce fut tout. Par la suite on assista à un non match. Adossé à une pléiade d’internationaux, le SN déroula grâce aux coups de boutoir de Sabri Gmir, Ben Msallem Lotfi, alias Nino et de Chelli Haythem. Et là, alors que les dés étaient jetés, nous avions du mal à comprendre le coach nabeulien, Khaled Kharraz qui n’avait pas cessé de donner de la voie. «Ce qui compte pour moi, c’est la manière de jouer de mon équipe et son état d’esprit. Il faut respecter l’adversaire et jouer sérieusement du début jusqu’à la fin. Vous me diriez que nous avions de la marge, je vous répondrais qu’imaginez que l’on prenne les choses à la légère et que ce jour là, l’adversaire se trouve en super forme, toute la physionomie du match aurait été différente. Par contre, je me dois de sermonner mes joueurs pour qu’ils fassent preuve de sérieux», s’explique t-il.
Dans ce contexte totalement différent, la partie se termina sur le score sévère de 58-0. Et Khaled Kharraz d’ajouter: «Vous avez certainement remarqué que j’ai fait participer à cette fête tous les joueurs. Tout le monde était appelé à donner le meilleur de lui-même».
Fehri Selmane qui fait partie du staff technique du SN en tant qu’entraîneur des juniors relaye son collègue: «Ce large résultat était prévisible puisque le SN a déjà éliminé ses principaux rivaux. Notre club domine largement la discipline. Et si dans les juniors nous n’avons pas été couronnés cette année c’est parce que l’effectif est composé d’une majorité de joueurs qui sont à leur première année dans cette catégorie. L’année prochaine l’équipe sera encore plus compétitive».
Sabri Gmir, le demi de mêlée,  voit, quant à lui, les choses autrement : «Ce match constituait pour nous une revanche puisque l’ASMT nous a dernièrement battu lors d’un tournoi de rugby à 7. Ce jour là, notre équipe n’était pas au complet et n’a pu aligner ses internationaux retenus en sélection. Ce fut l’occasion de lui démontrer notre valeur réelle».
Il était évident que la supériorité du SN était manifeste. Avec sept joueurs internationaux dans ses rangs, il ne pouvait en être autrement. En effet, les Mohamed Garali, Mohamed Riahi, Sélim Sallam, Sabri Gmir, Kochlef Mohamed Ali et Ben Msallem Lotfi ont constitué une force de frappe non négligeable.
Notons que cette finale a été dirigée par un trio marocain, mais dans le cadre des échanges puisque c’est un trio tunisien qui a dirigé la finale de la coupe au Maroc.
Pour les autres finales, nous avons relevé chez les juniors la victoire du Rugby Club d’Ettahrir sur le Rugby Club de Béja par 21-20. Une rencontre animée et disputée qui s’est jouée sur peu de choses.
Dans la catégorie des – 17 ans, le Rugby Club de Messaadine a pris le meilleur sur l’ISSEPC Kef par 15-10. Alors que chez les féminines, dans le cadre du rugby à 7, l’ISSEP de Ksar Saïd a difficilement eu le dernier mot sur l’Avenir Sportif de Msaken par 14-12.
Tous les trophées ont été remis par M. Khaled Babbou qui assure la présidence de la Fédération tunisienne de rugby par intérim et M. Mohamed Zribi.


A.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com