Play off (Dames) : Jour de gloire pour le C.S.F. Bizerte





On disait l’autre jour que ça relevait du sensationnel. Justement, les Bizertines l’ont réalisé de la plus belle manière, en devenant championnes de Tunisie aux dépens du C.S.S.
Après les Nabeuliennes, qui ont fait sensation la saison dernière en montant pour la première fois de l’histoire de leur club sur le podium, voilà que les Bizertines leur emboîtent le pas afin de marquer de leur propre sceau la compétition nationale et inscrire leur nom parmi les nombreux lauréats qui ont défilé sur les hauteurs du championnat.
Grandissime exploit d’une formation pratiquement remodelée par un «sorcier» nommé Hamed Kraimia, lequel aurait inculqué à ses filles cette culture des gagneurs, leur permettant au passage de réussir une saison exceptionnelle. Il faut dire que ce sacre, amplement mérité par ailleurs, est le fruit d’un labeur de longue haleine, entamé au milieu de l’exercice écoulé, autrement dit avec l’avènement du coach Hamed Kraimia qui a su métamorphoser le groupe, sinon lui donner un cachet propre. Il a su en outre tirer profit des qualités intrinsèques d’un ensemble ambitieux pour bâtir une formation capable de disputer le titre.
Un défi qui a été lancé à l’orée de la présente saison, mais auquel beaucoup, parmi les observateurs, n’y ont pas cru. Or, sachant que l’appétit vient en mangeant, les Bizertines ont multiplié les exploits pour se qualifier dans un premier temps au play off, une belle performance en soi, avant de parvenir à décrocher la timbale, disposant tour à tour de l’ESCB, détenteur du doublé, et du CSS, une équipe qui a dominé ces dernières années le basket féminin. En tout cas, un grand bravo à cette jeune formation et tant mieux pour le basket féminin.
Pour revenir à la rencontre, disons que les Bizertines ont entamé les débats avec la ferme intention de ne laisser apparemment aucune chance à leurs adversaires du jour, tenant effectivement à battre le fer tant qu’il est chaud et confirmer le succès glané une semaine plus tôt à Sfax. Bien appliquées en défense, les partenaires de Azza Brahim ont pris les devants sans fléchir tout au long de la confrontation, dont l’acheminement chronologique du score fut en leur faveur dès les minutes initiales (14-11), (28-26), (42-34) et (55-49)…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com