Vie des partis : Le FDTL participera aux prochaines législatives





Le Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés (FDTL) tiendra les 29 et 30 mai son premier congrès depuis sa légalisation en octobre 2002.
Les préparatifs du parti pour les prochaines échéances électorales seront au centre du premier congrès du  Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés dont les travaux devraient s’ouvrir demain au Centre culturel et sportif d’El Menzah VI. Ce parti, dirigé par M. Mustapha Ben Jaâfar, un ancien dirigeant du Mouvement des Démocrates Socialistes (MDS), envisage, en effet, de présenter des listes pour les législatives  au niveau de plusieurs circonscriptions. Quelques 150 délégués  devraient débattre, à cette occasion, des motivations et des retombées de cette participation. 
Les rapports entre le parti et les autres composantes de la société civile, ainsi qu’un plan d’action pour les années à venir, seront aussi au menu.
Les congressistes seront, par ailleurs, appelés à élire le nouveau Bureau politique et le secrétaire général du Parti. Mais, si plusieurs jeunes cadres «cooptés» ces dernières années pourraient faire leur entrée pour la première fois dans le Bureau Politique, de nombreux observateurs estiment que le secrétaire général sortant du parti sera reconduit. M. Ben Jaâfar, aujourd’hui âgé de 68 ans, avait milité au sein du Parti Socialiste Destourien (PSD,  ancêtre du Rassemblement Constitutionnel Démocratique) avant de le quitter pour cofonder, en 1975, avec d’autres, la Ligue Tunisienne de défense des droits de l’homme (LTDH).  En 1978, ce  professeur de médecine formé en France et fondateur du Syndicat national des médecins hospitalo-universitaires participe à la création du Mouvement des Démocrates Socialistes (MDS), dont il intègre le bureau politique sous la conduite d’Ahmed Mestiri, un autre dissident du PSD. Après l’élection de Mohamed Moada, â la tête du MDS et le changement de la  ligne politique du parti,  Ben Jaâfar a été exclu de cette formation d’opposition avec d’autres militants qui ne partageaient pas les points de vue du nouveau secrétaire général. Ces derniers s’allient à des indépendants actifs dans les organisations  de la société civile pour fonder, en 1994, le FDTL. Ce  «parti social-démocrate moderne » a été légalisé en octobre 2002.


W.K




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com