Tunisie – Soudan – Match amical : En attendant les choses sérieuses





C’est reparti. Les Aigles de Carthage affûtent ce soir leurs griffes, face aux Soudanais en amical, avant les échéances officielles du mois de juin. C’est dire que cette opposition avec les Soudanais revêt, malgré son caractère amical, une importance certaine. En l’absence de plusieurs joueurs retenus en Europe par leurs clubs, Coelho pourra voir à l’œuvre beaucoup de joueurs locaux, qui ont brillé cette année en L1 et qui n’ont pas eu l’occasion de se mettre en valeur en sélection.
Ainsi, on pourrait voir les Chammam, Souissi, El Ifa, Abdennour, Darragi, Korbi, Souissi, Ben Belgacem ou Hannachi dans un match ouvert face à un adversaire qui monte en puissance ces dernières années. Il appartient donc à ces jeunes de prouver qu’ils méritent une place au soleil et l’attention du sélectionneur. Celui-ci doit se frotter les mains d’aise, car les «sélectionnables» augmentent en quantité et en qualité, et il n’aura que l’embarras du choix au mois de juin quand la Tunisie aura à affronter le Mozambique et le Nigeria pour les Eliminatoires de la CAN et du Mondial 2010. Et puis quand on voit que la liste des convoqués comporte dix-huit joueurs locaux sur vingt-deux, on est tenté de croire que les «Européens» ne sont pas inamovibles et qu’à tout moment ils peuvent céder leurs places aux Darragi, Jmel ou Ben Yahia.
Bien sûr, il ne s’agit là que d’un test amical mais il nous donnera l’occasion de revoir par exemple Chermiti, qu’on a quelque peu perdu de vue ou Allagui qui n’a pas pris part au dernier Kenya-Tunisie. En tout cas, les Aigles de Carthage qui ont fait le départ parfait dans ces éliminatoires en ramenant trois points précieux du Kenya, se doivent de ne pas s’arrêter en si bon chemin. Le match de ce soir devrait permettre à Coelho de tirer de nouveaux enseignements susceptibles de multiplier les cartes à jouer en juin. La motivation des jeunes conjuguée au métier de Jaïdi, Kasraoui et Ragued pourrait nous valoir une belle prestation, ce soir, devant les Soudanais. La préparation effectuée entre Radès et Gammarth, a été studieuse et après le retour de Kasraoui de Lens mardi matin, le groupe est au point et décidé à réussir l’opération séduction.
Formation probable
Kasraoui, El Ifa, Jmel, Jaïdi, Souissi, Ragued, Souissi Darragi, Ben Belgacem, Selliti, Chermiti.

Jamel BELHASSEN

Trio libyen

Le match amical Tunisie-Soudan sera dirigé par un trio libyen conduit par M’hamed Omar Rajab, arbitre central assisté de Fethi Abdelkader et Mohamed Attia.

Rétro : Première en amical

Entre la Tunisie et le Soudan, toutes les précédentes confrontations au nombre de sept ont été disputées dans un cadre officiel avec un léger avantage pour les nôtres (4 victoires contre trois) en l’absence de nuls.
Dans les duels entre les sélections tunisienne et soudanaise les buts ont été toujours présents. Espérons que cette habitude va encore se poursuivre ce jeudi et espérons aussi que la Tunisie qui a gagné toutes les rencontres qu’elles a jouées, à Tunis (2-0) en 1960 (3-2) en 1975 et (1-0) en 2008 va continuer sur sa lancée et confirmer sa suprématie «locale» sur son homologue soudanais.
Pour la petite histoire, ce sera le 8e match pour le compte personnel de l’entraîneur Coelho avec la Sélection tunisienne, le premier contre le Soudan et le 5e à titre amical en moins d’une année depuis sa prise en main du club Tunisie.

A.D.

L’adversaire : Retour sur scène

Le Soudan, après une vingtaine d’années de disette, revient sur la scène africaine avec de grandes ambitions.
Le match face à la Tunisie est très important pour l’entraîneur anglais des Crocodiles du Nil (ndlr : surnom de l’équipe du Soudan), Stephen Constantine qui aura l’occasion de tester ses joueurs en Tunisie puis en Libye lundi prochain dans un autre match amical, avant le périlleux déplacement pour le Bénin.
Les Tunisiens devront donc se méfier de cette équipe du Soudan formée essentiellement de joueurs issus des deux prestigieux clubs Al Hilal et El Merrikh, dotée de bons techniciens de grands gabarits à l’image de Fayçal Ajab, meilleur buteur, Haythem Tambal, Abdelhamdi Amari, ou Moudathir Tahir.
Depuis l’unique trophée de la CAN remporté en 1970 à domicile et d’un titre de vice-champion d’Afrique en 1959 et 1963, la sélection soudanaise a connu un long passage à vide de 1976, date de sa dernière participation à une CAN jusqu’à 2008 où elle a renoué avec cette compétition continentale organisée au Ghana pour laquelle elle s’était qualifiée en terminant en tête du groupe 4 des éliminatoires devant la Tunisie, qui avait obtenu son billet en tant que meilleur deuxième.
Mais la route des Soudanais au Ghana s’était arrêtée au stade du 1er tour après trois cuisantes défaites successives devant le Cameroun, la Zambie et l’Egypte.
Le véritable retour sur la scène footballistique continentale se fera à travers les compétitions interclubs avec une qualification en finale de la Coupe de la CAF de 2007 d’Al Merrikh perdue face au CS Sfaxien. Cette saison, la formation d’Al Merrikh a assuré sa qualification pour la phase de poule de la Ligue des champions d’Afrique.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com