En bref…





Trois coups de couteau pour le voisin !
M’HAMDIA. Le jeune homme, un pauvre journalier subvenant à ses besoins au quotidien, aurait eu récemment la malencontreuse idée de s’adosser au mur d’un voisin, en compagnie de deux de ses pairs habitant le même quartier, pliant légèrement la jambe de façon à plaquer la semelle de sa chaussure contre ce mur apparemment fraîchement badigeonné.
Manifestement, c’est ce dernier détail qui aurait excédé le propriétaire, lequel s’en est pris au bonhomme. Ce fut dès lors l’étincelle qui a mis le feu aux poudres, dans la mesure où les événements allaient se précipiter, au point que le maître de céans s’est armé d’un couteau, n’hésitant point à s’en servir pour agresser son vis-à-vis à trois reprises l’envoyant illico presto à l’hosto. Il a fini bien entendu par être interpellé par les auxiliaires de la justice, se mettant ainsi dans de beaux draps…


La racoleuse se goure de clients !
EZZAHROUNI. La jeune femme ne faisait apparemment que s’initier au nouveau job, dans ce sens qu’elle effectuait ses premiers pas dans ce domaine. Pour son malheur cependant, elle n’a pas trouvé mieux, récemment, que de s’adresser à une voiture banalisée effectuant une ronde dans le coin. L’attitude de la jeune femme, ainsi que ses œillades répétées et non moins insistantes, ne laissaient pas de place au doute, tant et si bien que les agents ont fini par stopper à son hauteur.
Sans la moindre méfiance, elle allait ainsi engager la conversation dans une tentative d’amadouer ses interlocuteurs. La jeune femme eut toutefois la surprise de sa vie lorsqu’elle s’est rendue compte qu’elle avait affaire à des policiers, lesquels n’ont eu aucune peine à la coffrer…


«Zatla» et «Neffa», c’est kif-kif !
HAMMAMET. C’est l’histoire abracadabrante d’un touriste venu passer quelques jours dans nos contrées. Il a choisi d’ailleurs une des belles villes du pays afin de profiter au maximum du soleil et du farniente. Un jour, cependant, il a contacté un ouvrier pour lui procurer une substance stupéfiante pour son
kif !
Le pauvre garçon a beau lui expliquer que cette «chose» était prohibée chez nous, mais rien n’y fit, le bonhomme tenait littéralement à son kif. En désespoir de cause, le jeune homme aurait pris les vingt-cinq euros qu’il lui tendait, s’empressant vers un revendeur de fruits secs pour s’octroyer deux petits sachets du produit de la «Neffa» qu’il lui a refilés.
Or le touriste s’est rapidement rendu compte de la supercherie, allant tout de go déposer plainte à l’encontre de la direction de l’établissement hôtelier, cependant que les enquêteurs sont parvenus à démêler l’affaire et procéder à l’arrestation du garçon.
Passé récemment en jugement, le jeune homme a été condamné à trois mois de prison, assortis toutefois du sursis…


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com