Coupe de la CAF : C.S.S.: douloureuse élimination





Les Sfaxiens remontèrent deux buts mais échouèrent dans l’épreuve inhumaine des tirs au but. Le club sfaxien rencontrait, hier soir, Primeiro de Agosto pour le match le plus important de la saison. Les Noir et Blanc avaient remporté la Coupe de la CAF le 22 novembre 2008 et la Coupe de Tunisie le 24 mai dernier, diriez-vous.
Soit ! Mais la rencontre d’hier soir devait ouvrir à l’équipe tunisienne les portes de la phase de poules de l’épreuve. Et pour un club professionnel accéder à ce stade de la compétition est vital. C’est l’occasion rêvée de renflouer les caisses et … de renforcer l’effectif en vue d’autres conquêtes sur le plan continental.
Les joueurs sfaxiens étaient conscients de l'importance de ce match tout comme leur public qui a répondu présent pour “récompenser” ses favoris, six jours après leur triomphe en Coupe de Tunisie, d’abord pour les soutenir et les porter vers la victoire, ensuite, face aux Angolais de Primeiro de Agosto vainqueur à Luanda, il y a eux semaines par 2-0. Remonter deux buts, c’est à la fois une mission difficile et “jouable”. Si les camarades de Khalloufi affichaient des signes de fatigue (56 matches officiels de la saison) la tâche aurait été rude. Mais si, en revanche il affichaient leur autorité, leur maîtrise technique, leur solidarité, tout aurait alors été possible.


Pas de danger
On n’a pas dû attendre longtemps pour être fixés … Les Sfaxiens avaient de la volonté et du courage, mais il n’avaient apparemment pas les jambes et l’inspiration nécessaires pour déjouer le bloc adverse. Après un quart d’heure prometteur,  le rythme baissa à partir de la 20’ et le CSS dut se contenter de quelques offensives mal appuyées et sans réel danger pour la défense et le gardien angolais. Les minutes passent, le CSS connaît des difficultés pour trouver la lumière …
Et puis soudain … la délivrance sous forme d’un penalty transformé par Merdassi (45’).
Il était temps ! Et il restait quarante-cinq minutes pour passer ou s’arrêter au stade des huitièmes de finale. Ghraïri fait entrer Nabi (50’) et Koissy (63’) à la place de Guemamdia et Nafti, hors du coup. Le CSS a meilleure allure en attaque. Au moins sur le papier, car sur le  terrain, les Noir et Blanc étaient hors sujet. usqu’à la 84’ et le but de Haj Messaoud. Le public retrouve de la voix, les joueurs lancent leurs dernières banderilles, mais ce ne sera qu’illusion. Et le CSS se soumettra bien malgré lui à l’épreuve des tirs au but qu’il perdra par 4 buts à 5’ Amir Haj Messaoud, le sauveur ayant raté son tir.
Formation
Khalloufi, Haj Messaoud, F. Gharbi, (78’ Ben Amor), Merdassi, K. Ben Amor, Mrabet, Hammami, Nafti (63’ Kouassy), Dominique, Guemamdia, Younes


Hassen El Mekki




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com