Congrès de la FIFA : Un tournant historique à la veille du centenaire





Tous les regards des milieux sportifs internationaux et continentaux seront tournés cette semaine vers la capitale du Qatar, Doha, qui abritera le congrès de la Fédération Internationale de Football (FIFA) qui verra la participation de 600 délégués représentant près de 200 fédérations nationales affiliées à la FIFA, «à côté des membres des confédérations continentales et ceux des commissions de la FIFA. Ce congrès qui se déroule pour la première fois dans un pays arabe, revêt, de l’avis de plusieurs hauts responsables du football mondial, notamment le président de la FIFA, le Suisse Joseph Blatter, une importance particulière, compte tenu des questions figurant à son ordre du jour, notamment celles relatives aux amendements du statut de la plus importante fédération sportive mondiale. L’envoyé spécial de l’agence Tunis Afrique Presse (TAP) à Doha a appris à ce sujet que les amendements toucheront les domaines réglementaire, administratif, financier et technique et viseront également à délimiter les attributions de tous les organes relevant de la FIFA. Les propositions qui seront soumises à l’approbation des congressistes, ont été élaborées par une commission présidée par l’avocat suisse Marcel Mathier, et avaient été adressées à toutes les fédérations nationales affiliées à la FIFA pour avis avant de les soumettre au congrès. Cette commission comprend notamment le Qatari Mohamed Ben Hammam, président de la Confédération Asiatique de Football, le Paraguayen Juan Nabott, représentant la Confédération Sud-Américaine, l’Algérien Mohamed Raouraoua, représentant la Confédération Africaine de Football, l’Américain Alan Rothenberg, représentant la Concacaf (Amérique du nord et du centre), l’Allemand Karl Heinz Rummenigge représentant l’union Européenne de Football (UEFA) et l’Australien Basil Scarsella, représentant l’Océanie. A titre d’exemple, le nouveau statut de la FIFA déterminera clairement le rôle et les attributions des membres du comité exécutif de la FIFA ainsi que la mission et les prérogatives du président et du secrétaire général de la FIFA. On s’attend d’autre part à ce que le congrès adopte la proposition concernant la date de l’élection du président de la FIFA qui devrait intervenir l’année qui suit le déroulement de la Coupe du monde et non plus la même année de l’organisation du Mondial. C’est ainsi que l’actuel président de la FIFA , Sepp Blatter, mettra son poste en jeu en 2007 et, non plus en 2006. Il bénéficiera de ce fait d’une année supplémentaire à la tête de la FIFA. On s’attend également à ce que le congrès de la FIFA adopte l’amendement concernant les joueurs disposant de la double nationalité qui devraient être autorisés à jouer avec la sélection de leur pays d’origine, même s’ils ont évolué une fois avec l’équipe nationale du pays de leur seconde nationalité, et ce jusqu’à l’âge de 21 ans révolus. Selon les observateurs qui le qualifient d’extraordinaire, le congrès de Doha constituera un tournant dans l’histoire de la FIFA à partir du 1er janvier prochain, date à laquelle le nouveau statut entrera en vigueur et qui coïncidera avec les débuts des préparatifs de la célébration du centenaire de cette fédération internationale. Certaines commissions de la FIFA se réuniront avant le début des travaux du congrès qui se tiendra les 19 et 20 octobre. C’est ainsi que la commission de l’organisation de la Coupe du monde 2006 se réunira sous la présidence du Suédois Lennart Johansson président de l’UEFA. Tirage au sort du Mondial 2006 le 5 décembre Elle aura à examiner les préparatifs engagés par l’Allemagne pour accueillir le Mondial 2006 et les modalités de la cérémonie du tirage au sort pour la constitution des groupes pour les éliminatoires de ce Mondial, cérémonie qui aura lieu le 5 décembre prochain à Francfort. La commission de l’organisation du Mondial 2006 arrêtera les modalités au déroulement des matches barrages entre les sélections des confédérations des continents concernées et ce conformément à la décision du comité exécutif concernant l’attribution du nombre des places réservées à chaque continent en 2006. Le congrès démarrera le lendemain de la réunion du comité exécutif de la FIFA qui se tiendra le 18 octobre courant et au cours de laquelle seront examinées plusieurs questions importantes dont notamment la préparation du Mondial 2010. L’exécutif de la FIFA aura notamment à fixer la date de la réunion au cours de laquelle il désignera le pays organisateur du Mondial 2010. Le président de la FIFA avait annoncé le 30 septembre dernier à Zurich son intention d’avancer la date de la désignation du pays qui organisera le Mondial 2010 pour qu’elle ne coïncide pas avec la période des festivités marquant la célébration du centenaire de la FIFA prévues à partir du 20 mai à Paris. Certains membres de la FIFA ont affirmé que ce congrès, considéré comme le plus grand rassemblement de la famille du football dans le monde, constituera une occasion d’échange de points de vue entre dirigeants sportifs continentaux et internationaux, sur des sujets d’actualité, notamment l’organisation du Mondial 2010 en Afrique et le démarrage des visites d’inspection dans les pays candidats. On s’attend également à ce que la question de la candidature commune soit évoquée, même à titre officieux.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com