Le fait : Match piège





Ce Tunisie - Mozambique revêtira sans aucun doute une importance bien particulière. En effet, la situation était autre avant le coup de semonce qu’a lancé le Nigeria qui est allé battre la France chez elle. Certes, l’équipe de Domenech n’est pas celle que conduisait Zidane à la belle époque, mais elle avait dans ses rangs d’authentiques vedettes du football mondial.
Les Tunisiens sont ainsi avertis : le Nigeria dont l’ombre se profile derrière le match d’aujourd’hui, inquiète. Et c’est sans douter à cette rencontre que pense le sélectionneur en se montrant très méfiant vis-à-vis d’un adversaire somme toute honnête, et qui n’a théoriquement pas l’assise que possède le football tunisien.
En réclamant efficacité et rigueur, en faisant part d’une certaine méfiance, le premier responsable technique de l’équipe de Tunisie a raison : les joueurs ne devraient en aucun cas tomber dans la facilité (aucun match de nos jours n’est facile). Ce match d’apparence facile, pourrait se révéler un match piège. Ils doivent effectuer proprement et professionnellement leur travail.
On observera leur façon de faire et on disséquera la moindre de leur réaction, à l’effet d’en interpréter le sens, et bien sûr s’en servir le moment voulu.
Dans ce match où les Mozambicains ont tout à gagner et rien à perdre, la Tunisie devrait faire prévaloir sa supériorité, mais de manière convaincante.
On peut gagner par quatre buts d’écart sans rien prouver et on peut seulement se suffire du minimum en imposant sa façon de jouer et en contrôlant les débats.
C’est ce à quoi pense le sélectionneur qui s’inquiète beaucoup plus du comportement collectif de son équipe que d’autre chose. En effet, il n’est un secret pour personne que par rapport au Nigeria, qui compte des éléments de premier ordre, l’équipe de Tunisie comptera surtout sur son jeu rapide et collectif pour déjouer la pression adverse.
Contre le Mozambique, c’est ce tempérament de gagneur et cette technique collective que l’on attend le plus, à l’effet de pouvoir envisager l’avenir avec beaucoup plus de discernement.
Gagner, bien sûr ce sera donc l’objectif principal, mais nous aurons tous la tête ailleurs.
Le comportement de notre équipe aujourd’hui conditionnera les promesses de demain. Les joueurs devaient en être convaincus pour se donner à fond, s’appliquer et renouer les liens avec leur public que nous espérons nombreux. Cette nouvelle génération de joueurs mérite d’être encouragée et le meilleur moyen de le faire est bien de se donner rendez-vous tout à l’heure  à Radès.


Yassine OMRANE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com