Design et Mode de Carthage : La haute couture tunisienne, par excellence





Syhem Belkhoja nous surprend, encore une fois, après la danse contemporaine et le documentaire avec, cette fois, une manifestation sur la mode et le design.
Un festival de design et de mode : c’est une première en Tunisie. Le programme de la première session  de la manifestation a été décliné, hier dans la matinée, par Syhem Belkhoja. ‘’ Design et mode de Carthage’’ le titre si évocateur de cet événement phare du mois de juin, sera ainsi une occasion de nous faire voyager dans un univers paré de soie, de satin, d’étoffes de dentelle… là où le maître mot est la créativité et la fantaisie débridée. Ce sera aussi une petite promenade de l’ombre des coulisses  à la lumière des rampes, à travers un art de la  création porté par des canons élancées… Cela fait rêver plus d’un. Ce monde de  la modernité clinquante teinté parfois de rêve et d’illusion est, par ailleurs, à découvrir. C’est ce que Syhem Belkhoja envisage de montrer au grand public. «Nombre de designers de mode tunisiens sont connus à l’étranger mais continuent de travailler dans l’ombre en Tunisie. Autant les faire connaître au public large”, avance la créatrice de la manifestation. ‘’Design et mode de Carthage’’ retracera  ainsi les années de création tunisienne dans la haute couture et nous fera apprécier la relation étroite du créateur de mode avec les tissus et la démarche artistique passionnée, passionnelle et passionnante qu’il entreprend à chaque fois qu’il est question d’une nouvelle collection. «Le mannequinat qui est un domaine pas du tout facile sera un thème de discussion lors de cette manifestation» ajoute-t-elle. Syhem choisit comme intitulé à ce premier jet de la manifestation, la ‘’session O+’’, qui sera un départ, si tout marche bien, pour un ‘’fashion week’’ tunisien et, on l’espère bien, un ‘’happening’’ dans notre calendrier culturel. Pour cette session, Syhem Belkhoja met le paquet et s’entoure, comme à l’accoutumée, de spécialistes en la matière. Comme c’est le cas de la jeune Meriem M’aamar, qui a fait ses débuts artistiques dans la compagnie de danse de Syhem Belkhoja pour se spécialiser par la suite dans le domaine de la mode. Elle est la directrice du Design et mode de Carthage et travaillera aux côtés de Jean Digne, le président de la manifestation. Sans oublier les autres spécialistes de la trempe de Salah Barka, Mahdi Hindi et Ndiag Diaw.
Côté programme, il y aura notamment un hommage à des créatrices tunisiennes qui, au fil des ans, se sont forgé une griffe renommée à l’exemple de Fella, Dalila Mathari et Leila Menchari, l’ambassadrice tunisienne chez Hermès. La première journée sera typiquement tunisienne et maghrébine. On aura à méditer, entre autres, sur des créations de la marque de prêt-à-porter de luxe tunisienne Fuchika et à connaître de près la créatrice de haute couture Fatma Ben Abdallah. La deuxième journée portera sur la mode et le design africains. La troisième sera axée sur la créativité européenne en matière de mode. La manifestation sera  clôturée avec une journée ayant pour thème l’Orient.
Les journalistes présents lors de la conférence de presse ont eu droit à un petit avant-goût de la manifestation. Même en l’absence d’éclairage et de musique on a pu voir et parfois apprécier quelques tenues de la collection du Tunisien Salah Barka inspirée du ‘’Séroual’’ traditionnel.  Le designer, qu’on aura l’occasion de connaître, propose une belle mixité de matières de couleurs et de styles. Idem pour les créations de Mahdi Hindi qui nous concocte des tenues contemporaines , même si elles portent dans le fond un brin d’Orient. La collection du Camerounais  Ndiag Diaw  se distingue aussi par une touche ethnique qui donne à sa griffe toute son authenticité.  Quant à Fatma Ben Abdallah, elle nous présentera quelques costumes qui illustreront le voyage de Didon qui fuyait Tyr pour s’installer à Carthage. «C’est un clin d’œil qui montre que la couture est au service de l’histoire. Ce sera aussi un hommage aux artisanes tunisiennes qui ne comptent pas délaisser le métier noble de la broderie et un regard de considération que l’on portera sur notre mélia tunisienne, notre hrem,… qui font notre identité» conclut-elle.
“Design et mode de Carthage’’, la nouvelle manifestation  très fashion à découvrir à partir de ce mercredi, sera ainsi une occasion de réfléchir sur l’avenir de la mode sous nos cieux. Et surtout de rappeler à qui le veut, que notre mode nationale ne peut se défaire de notre culture et des valeurs de la tradition si elle veut cartonner tant ici même qu’à l’étranger. A bon entendeur.


Mona BEN GAMRA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com