‘’Yalil Prod’’ : La preuve par trois





Anis Montacer, le gérant de Yalil Production, a présenté hier trois volets, à savoir, le «One man show» de Lotfi Abdelli, «Made in Tunisia», la comédie musicale « Le livre de la jungle.
Plein d’humour  et complètement débridé, il était tout autant stylé Lotfi Abdelli lors de la conférence de presse d’hier matin. Il était accompagné de Chadly Arfaoui, le metteur en scène, et Moez Gdiri son assistant.  Mais Lotfi finit par tirer son épingle du jeu chaque fois qu’il était question d’un rôle dans un feuilleton ou le cinéma. Cette fois, il donne pour la première fois un one man show qui, dit-il, lui «donne la trouille». Lotfi sort certes du petit écran et joue sur la scène du 4e art pour la première fois, mais après s’être forgé une image de marque et non des moindres, qui lui donne pour le moins le confort de la notoriété. Et si aujourd’hui il se lance dans ce genre théâtral, le ‘’one man show’’,  qui a fait beaucoup d’adeptes ces dernières années, ce n’est pas en fait pour faire comme les autres, mais plutôt, selon lui, «par nécessité». «J’ai senti que le temps est venu pour que je monte une pièce qui parle de mon vécu. Là où je m’exhibe. J’ai été aussi poussé par bon nombre d’artistes pour le faire », ajoute le comédien. Dans « Made in Tunisia » Lotfi Abdelli met au vitriol des aspects de notre quotidien et, en filigrane, il met à plat son vécu de citoyen et d’artiste. Avec un humour caustique, il se dévoile et lève le voile sur les coins obscurs de sa vie. Il est question de savoir ici comment le Tunisien peut sortir indemne de la crise financière qui essaime n’épargnant aucun pays dans le monde. Le Tunisien lui, tel que nous le définit Lotfi Abdelli, est un baratineur qui sait s’esquiver au bon moment et passer outre ses difficultés économiques même s’il en a plein. Beaucoup de Tunisiens se retrouveront, dans ce portrait tracé à grands traits, comme un monsieur fanfaron et pourfendeur. Bref, Monsieur tout le monde. En tout cas Anis Montacer, le producteur de Lotfi Abdelli pour cette pièce, se dit être déjà un fan de l’artiste et un féru de la pièce. Normal, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Un Mowgli national
Le gérant de Yalil Prod était aussi enthousiaste pour présenter « Le livre de la jungle » dans sa version tunisienne. La comédie musicale française a affiché complet pour pratiquement toutes les représentations données pendant cette saison culturelle. Chose qui a poussé les décideurs de la maison de communication Yalil Prod à acheter les droits du spectacle. Ils sont partis de l’idée que les spectacles de qualité pour enfants font horriblement défaut sous nos cieux. Ils ont pensé aussi à compresser les frais des dépenses pour ramener un spectacle 100% français. Place alors pour le ‘’made in Tunisia’’ pour ce qui est des spectacles pour jeunes aussi qui coûteront moins cher sur les prix des billets. On aura ainsi à voir un “livre de la jungle » national où l’on verra sur la scène du théâtre, Hamdi Trabelsi dans le rôle de Mowgli, Mohamed Ali Khlifi campera Baloo, Bagheera sera joué par Sarah Enasser, le méchant Sheer Khan sera Talel Jlassi…et bien d’autres artistes entre jeunes comédiens de l’ISAD, de l’école du cirque et des danseurs. « C’est la première fois que Mowgli se joue par un garçon. Dans les comédies musicales françaises on a fait appel, chaque fois qu’il est question du personnage principal de ce conte pour enfants, à des artistes filles qui se sont déguisées en Mowgli. Nos artistes tunisiens sont formidables. Le public va les découvrir et les apprécier énormément », confie Anis Montacer. Les journalistes présents ont eu droit à une petite parenthèse ludique lorsque quelques-uns des artistes de la comédie musicale ont fait leur entrée dans la salle tout  habillés de leurs tenues de scène. Le grand public pourra les apprécier le 19 juin à 16h00, au théâtre municipal. La comédie musicale fera l’objet d’une tournée dans les grandes villes tunisiennes et sera programmée pour la rentrée tous les dimanches à 11h00…  Ici, effets spéciaux, bruitages, chorégraphie, musique et décors somptueux, le tout servira un conte ayant dorloté nos rêves d’enfants.  Eclairé d’optimisme et imprégné de magie le spectacle est idéal pour les plus petits... et les grands aux âmes sensibles aussi.

Mona BEN GAMRA

Tunis fait sa comédie en chiffres

- 13 spectacles et 14 représentations
- 7 conférences de presses
- 72 acteurs parmi lesquels Bernard Farcy, Taoufik Jebali, Francis Perrin…
- Parmi les auteurs des pièces on trouve Ray Conney, Sacha Guitry, Ezzedine Madani, Eric Assous…
- 33 techniciens ont participé à la mise en place des décors
- 9 décors, dont 5 importés de France
- Nombre de connexions sur le site : plus de 40000 connexions.


Bilan de la manifestation


«Tunis fait sa comédie», la manifestation programmée pendant cette année culturelle a démontré un tant soit peu que le théâtre peut être gai, ludique, léger, pétillant, à condition d’être de qualité. Parmi les spectacles qui ont rencontré un franc succès, citons, «Fragments futurs… d’Ibn Khaldoun» une pièce éponyme mais emblématique, écrite par Ezzeddine Madani. La pièce parle du monde comme il va… tournant en dérision la démocratie et ses difficultés dans une société arriérée. «Piaf , une vie en rose et noir», aussi a été suivie par un public large. Le spectacle a  retracé toute l’histoire bouleversante de la chanteuse à la voix jamais égalée. Des pièces de théâtre français ont fait l’unanimité aussi du côté du public : «Un type dans le genre de Napoléon», «Chat et souris », «Les désaxés », «Les belles-sœurs», etc. Côté pécuniaire, confie l’attachée de presse de la maison de communication,  «Yalil Prod n’est pas rentrée dans ses frais pour certaines pièces. Mais n’a pas suffisamment perdu pour ne pas recommencer».




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com