Festival Gnawa et Musiques du monde d’Essouira au Maroc : “Stambali Sidi Ali Lasmar” au rendez-vous





La troupe tunisienne "Stambali  Sidi Ali Lasmar"  prendra part, pour la première fois, au Festival Gnawa et Musiques du monde qui se tiendra cette année du 25  au 29 juin à Essouira au Maroc.
La troupe tunisienne qui sera conduite par Riadh Zaouch, est composée d’une dizaine de musiciens sous la direction du  grand  Maâlem  Ahmed Bidali, le doyen des musiciens  noirs en Tunisie et au Maghreb et qui est âgé aujourd’hui de 84 ans. Le "Gnawa  Stambali Sidi Ali Lasmar"   donnera deux concerts, les 25 et 26 juin à l’Espace Dar Souiri. Ce festival réunira  plusieurs ténors de la musique noire au Maghreb et  en Afrique. Fort de son succès et de son rayonnement, le Festival Gnawa  et Musiques du monde revient dans cette 12e édition avec une programmation inédite. Les "maâlems gnawis", maîtres de cérémonie du festival, ouvriront les festivités de cette 12e édition au son envoûtant des crotales et du gombri. Maâlem Hamid El Kasri, Maâlem Mahmoud Guinea, Maâlem Mustapha Bakbou, ainsi que les plus grands maâlems gnawis venus d’ailleurs enchanteront le public d’Essouira qui se laissera ensorceler par la magie de la musique gnawie, lors de concerts mémorables ou des laïali traditionnelles. Des artistes et musiciens world de renom nous feront également l’honneur de leur participation à cette 12e édition, et comme à l’accoutumée, Essouira vibrera au son du jazz et de la musique world. Les laïali, les concerts fusion et les concerts acoustiques marqueront aussi cette édition haute en couleur. Cette édition confirme la volonté du festival de produire dans un esprit constructif et novateur des résidences d’artistes qui ont pour objet de poser les fondements d’une collaboration pérenne entre maâlems gnawis et artistes world. Au total, quatre résidences d’artistes ont été organisées dans le cadre de cette 12e édition, dont la plus attendue, celle du prestigieux Orchestre de la radio allemande, WDR, qui donnera un concert fusion monumental avec le maître du raï, Khaled et le Maâlem du tagnawite Hamid El Kasri, mais aussi le plus grand doyen des maâlems  du Maghreb, Ahmed Bidali. Trois autres résidences marieront le hajouj de Maâlem Mohamed Kouyou avec les cuivres étincelants de la Nouvelle-Orléans, le gombri de Maâlem Abdeslam Alikane avec les sons de la kora africaine et enfin, les sonorités ensorcelantes de Maâlem Abdenbi El Gadari avec les rythmes électro.
Le désormais incontournable Arbre à Palabres figurera également parmi les temps forts de cette 12e édition, ainsi que la traditionnelle parade d’ouverture du festival, qui rassemblera plusieurs troupes gnaouies dans un défilé festif saupoudrant de ses airs épicés les ruelles de la belle Essouira. Cette année le festival réserve de nombreuses surprises à son public fidèle et cosmopolite et rendra un hommage  aux musiciens gnawa tout d’abord, avec une nouvelle scène qui leur est dédiée à Bab Doukkala, permettant aux inconditionnels des rythmes gnaouis de retrouver leurs stars, de Hamid El Kasri à Abdelkébir Merchane, pour des concerts 100% Gnawa, ainsi que des laïali traditionnelles dans le cadre exceptionnel de la Zaouia Gnawa chaque soir à minuit pour les puristes.  A titre de rappel, la musique Gnawa est connue en Tunisie sous l’appellation de stambali, un genre musical qui reste encore vivace chez les noirs tunisiens, mais qui a perdu de sa notoriété d’antan.
A Ghar El Melh,  du 23 au 28 juin, 5 troupes de Stambali tunisiennes  de Tunis, Sfax et de Tozeur, la troupe de Sidi Bilal d'Algérie, les Bouri du Niger, les Sidi Mekari de Libye, en plus  des Gnawa d’Essouira, de Rabat et de Marrakech seront au rendez-vous pour faire ressusciter les rituels musicaux africains. "Gnawa Stambali  Sidi Ali Lasmar"  s’y produira aussi avant d’animer un autre concert le 28 juin à la Municipalité de Sidi Bou Said, à l’occasion de la clôture  du Festival de cette paisible localité de la Banlieue  nord de la Capitale.


Ousmane WAGUE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com