Khaled Zaïri (S.T.) : «Oui, l’offre de l’Espérance m’intéresse»





Son transfert à Wolfsburg était quasi acquis, mais le passage a tardé. Zaïri attend encore un signe venant de la Bundesliga, mais d’autres clubs le convoitent également.
On a beaucoup parlé de votre transfert à Wolfsburg, mais finalement vous êtes toujours là. Que s’est-il passé?
Il est vrai que tout a été fait pour passer dans les rangs du nouveau champion d’Allemagne. J’ai subi avec réussite les tests d’usage et il ne restait que discuter des détails du contrat. Or , Félix Magath, le coach, a décidé de partir à Shalke 04 et depuis, tout était remis en question. Magath tenait à mon recrutement car il compter laisser partir deux défenseurs axiaux, un Allemand et un Brésilien. Une fois le coach parti, ces joueurs ont décidé de rester à Wolfsburg et ça a fait tout chambarder.
Qu’en est-il d’un probable transfert à Schalke?
Magath a parlé avec mon manager et il lui a fait savoir qu'il fera tout pour m’engager avec sa nouvelle équipe. Ça demande un peu de temps, mais tout demeure possible.
En Tunisie, vous êtes également convoité par quelques grands clubs. Etes-vous intéressé par ces offres?
Tout à fait. Un joueur professionnel doit tenir compte de tout ce qui se passe autour de lui et ne doit négliger aucune piste. J’ai été personnellement contacté par les dirigeants de grands clubs tunisiens et les responsables du Stade Tunisien en sont informés. J’accorde la priorité à un transfert dans une équipe européenne, car tout joueur rêve d’évoluer dans un championnat de haut niveau. Toutefois, je pense beaucoup aux offres locales car, franchement, je dois penser à mon avenir et améliorer ma situation sociale.
On dit que l’EST vous a offert un contrat consistant. Allez-vous penser sérieusement?
Il y a eu des offres et pas uniquement de l’EST. Je suis en train de les discuter avec mon agent et mes dirigeants au S.T. car je suis encore sous contrat jusqu’en 2013. Nous sommes tous d’accord pour répondre positivement à toute offre qui rapportera gros au club. C’est pour vous dire que je suis intéressé par l’offre espérantiste puisqu’elle fera du bien à toutes les parties concernées.
Et si vos dirigeants refusent de te libérer pour un club local...?
Je ne le pense pas, mais s’ils vont refuser une offre très intéressante, je serai prêt à rester au S.T. à condition de jouir des mêmes conditions offertes par un autre club. Autrement, je serai même obligé de tout remettre en question, mais je ne pense pas en arriver là.
Vous semblez décidé de quitter le S.T. Quelles en sont les raisons?
Il s’agit de mon équipe et de mes couleurs. J’ai grandi au S.T. et je ne peux jamais oublier ce qu’il a fait pour moi. J’ai toujours défendu avec loyauté et générosité les couleurs stadistes mais nous vivons aujourd’hui dans un environnement professionnel qui impose de nouvelles exigences. En plus, je ne me sens plus à l’aise au sein du S.T. pour d’autres raisons. Les départs simultanés de Mabrouk, Korbi, Boulaâbi et Toniato  ont été durement ressenti par les autres défenseurs car tout notre système de jeu a changé et ça a influé négativement sur mon rendement car nous sommes très sollicités à cause de l’absence d’un entre-jeu agressif et récupérateur. Ceux qui ont suivi les derniers matches l’ont remarqué et de cette façon là, je risque de  ne jamais être convoqué en E.N. ou de plaire aux recruteurs. Ce sont là quelques raisons convaincantes qui me poussent à partir car j’aspire à une carrière  exceptionnelle et à une présence régulière avec les Aigles de Carthage, qui seront probablement présents au Mondial 2010.


Propos recueillis par Kamel ZAIEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com