Festival du Jazz de Tabarka : Un nouveau départ et… du bon pied !





Le Festival du Jazz de Tabarka aura lieu cette année au mois de juillet. Annulé l'année dernière, il sera intégré dans le Festival de Tabarka.
C’est le duo tunisien Amin et Hamza Mraïhi qui aura l’honneur d’inaugurer cette édition, dans sa nouvelle version intégrée au grand Festival de Tabarka qui faisait aussi de cette région, il y a quelques années, un pôle d’attraction des estivants du Nord-Ouest et d’Algérie. Ce concert d’ouverture tunisien est synonyme d’un bon bol succulent de mélodie qui embarquera le public de Tabarka et les touristes dans les créations mélodieuses de ces jeunes musiciens tunisiens en ascension sur la scène musicale nationale et que les mélomanes du Nord-Ouest découvriront et apprécieront certainement. Des musiciens étrangers, il y en aura aussi à Tabarka. Et de renommée internationale. Le lendemain de l’ouverture, ce sera au tour de David Murray Black Saint-Quartet qui vient du pays de l’Oncle Sam de se produire sur la scène de la Basilique de la Tabarka. La prestation de ce quartette, considéré comme un monument du jazz contemporain aux USA, est synonyme de coup d’envoi des soirées d’artistes étrangers. Son concert sera un pèlerinage aux sources du jazz et, surtout, un voyage dans les rythmes chaloupés de la musique afro-américaine.
Et ce n’est pas tout d’ailleurs, puisqu’un mélange entre le tango et la samba fera vibrer les fans de la musique afro-latine, lors du concert de la Brésilienne Tania Maria programmé pour le 12 juillet. Née à Sao Luis dans le Nord-Ouest du Brésil, Tania Maria a été élevée dans une famille où la musique était pratiquée en amateur mais toujours avec ferveur. Elle débute au piano à sept ans. Et depuis, elle est restée très sensible aux rythmes et tempos brésiliens, avant de mélanger son rythme aux mélodies afro-américaines. La musique américaine sera par ailleurs omniprésente durant toute cette édition.
D’autres concerts seront animés par trois grandes stars américaines, en l’occurrence Al Di Miola, Deborah J. Carter et Mike Stern qui se produiront respectivement les 12, 16 et 19 juillet. La musique française ne sera pas non plus oubliée. Pour cette nouvelle session, trois concerts seront dédiés aux chants de l’Hexagone. Monty Alexander, Jean Luc Ponty et André Ceccarelli animeront des mémorables soirées qui embarqueront les fans dans les genres romantiques français.
Déjà riche, le programme de cette édition sera étoffé par de multiples prestations qui seront présentées par des musiciens venus des Pays-Bas, de l’Ukraine et du Liban et qui donneront à cette session du Festival du jazz de Tabarka, un nouveau souffle et lui permettra de rattraper le temps perdu de la pause qu’il a observée l’année dernière.


Ousmane WAGUÉ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com