Eliminatoires CAN/Mondial 2010 : La Tunisie méritait mieux





Les camarades de Hagui ont fait l’essentiel du jeu, mais n’ont pu élever le rythme pour espérer surprendre les Nigerians réalistes. Le staff technique de la sélection nationale parlait la veille d’une Tunisie d’attaque, d’une équipe plus offensive que celle qui avait affronté le Mozambique, une formation plus équilibrée dans ses trois lignes. Que nous a réservé Coelho pour ce match capital “décisif” dixt Kanu. Deux arrières latéraux pour occuper le flanc droit et s’opposer ainsi aux montées de Taiwo. Dans une rencontre jouée en Tunisie, c’était aux Nigerians, de se préoccuper de nos atouts et d’évoluer en fonction de nos forces … En sacrifiant Ben Khalfallah ou Belaïd Coelho a plutôt fait le jeu des Nigerians, venus, visiblement à Tunis pour temporiser, jouer la montre, et attendre un coup d’éclat de l’une de leurs vedettes. 
La titularisation de Boussaïdi comme milieu défensif droit n’était pas opportune, en ce début de match où les Tunisiens calmes, sereins, avaient le contrôle de la rencontre.  Mais à défaut de rythme, ils ne purent mettre à genoux une défense adverse peu sûre qui multiplia les hésitations et concéda plusieurs corners : six au bout d’une demi-heure !
Avec un dispositif plus équilibré, deux milieux défensifs, un joueur de couloir,  balle au pied (Ben Khalfallah) ou Belaïd, un milieu en soutien (Darragi), deux avants de pointe,  l’équipe de Tunisie  aurait sans doute concrétisé sa domination territoriale, et pu tirer davantage profit du rayonnement et de la vista de Darragi. 
Même scénario à la reprise avec une équipe de Tunisie qui pousse, qui continue à montrer de l’agressivité et de l’application. La lenteur dans le programme de la balle, sa transmission, le jeu dans les intervalles devait “pénaliser” une équipe de Tunisie courageuse, mais au sein de laquelle seul Darragi pourrait de temps en temps illuminer le jeu. 
Le Nigeria n’a jamais justifié son standing, il n’a été dangereux qu’en une seule circonstance en fin de match mais il faut reconnaître qu’il a réussi à atteindre son objectif en jouant au début du match la prudence, en cherchant à conserver le ballon, à le faire courir pour gagner du temps. Il a atteint son but en prévision du match du 5 septembre à Lagos. 
Formation :
Tunisie : Kasraoui, Souissi, Hagui, Ghzel, Jmel, Boussaïdi (58” Belaïd), Ragued, Korbi, Darragi, (87’ Been Yahia), Allagui, (64 Chermiti), Zitouni.


Hassen El Mekki




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com