Proscenium





"Douagiette" pour l’ouverture de Hammamet
Cette année, la 45e édition du Festival international de Hammamet se tiendra du 7 juillet au 18 août. Elle laisse entendre qu’elle renoue, encore une fois, avec sa vocation première qui donne toute sa splendeur à l’art dramatique. L’ouverture officielle sera consacrée à une pièce de théâtre. On fait appel ainsi au trio artistique, Taoufik Jebali, Ezzeddine Madani et Raja Farhat  qui ont planché sur le vécu de Ali Douagi (1909-1949) pour nous donner à voir "Douagiette". La belle époque de la Tunisie des années 30 sera illustrée à travers ce personnage pas comme les autres, Ali Douagi. Un homme d’esprit qui émergeait et ses compagnons de route du café "Taht Essour" pour dessiner une trajectoire formidable dans la vie intellectuelle de la Tunisie d’antan. Ali Douagi, bien particulièrement, était connu par son trait plaisant et sa saillie d’esprit qui servaient ses boutades humoristiques et même satiriques. L’intellectuel accompli qu’il était a déversé une encre essentielle dans l’histoire de la littérature tunisienne. Il était nouvelliste, journaliste, homme de théâtre et caricaturiste, bref l’un des intellectuels essentiels de son époque. Voilà pourquoi on a opté pour son parcours artistique pour monter au théâtre "Douagiette", une co-production du festival de Hammamet qui sera donnée en première le 7 juillet. La pièce sera représentée à Carthage le 17 juillet.


"Saadoun 28" au Festival de Carthage
"Saadoun 28" est le titre du «one man show» de Sofiane Chaari, sur un texte de Tahar Fazaa et une mise en scène de Mounir Argui. La pièce passera pendant la deuxième soirée du Festival international de Carthage, le 10 juillet. Elle parle d’un villageois qui débarque dans la capitale au milieu des années 70. Pour ce premier «one man show», le personnage de Sofiane Chaari que petits et grands connaissent dans le rôle de Sboui, les tableaux qui se tissent sont d’un humour débridé et caustique. Cela reste à vérifier sur scène.


Des co-productions avec Hammamet
Célébration du centenaire du théâtre oblige. Le festival de Hammamet co-produit cette année des troupes de théâtre qui ont fait du chemin sur la scène du 4e art.  Ces pièces sont, "Hobb fi Tounes" de Lotfi Achour, "Douleurs" de Lotfi Dziri et "Les racines de l’eau" de Noureddine El Ouerghi qui passeront en première pendant la première semaine du festival consacrée au théâtre.
 Trois pièces de théâtres, non moins importantes, seront présentées par la suite en première. On cite ainsi la création  produite par le Centre des arts dramatiques et scéniques de Gafsa "Abdeljabar hal el ktab" mise en scène d’Abdelkader Mokdad sur un texte d’Ahmed Ameur (10 juillet). Abdelaziz Maherzi signera, lui, le texte et la mise en scène de "Jiboulou bouh" (11juillet).
Enfin, "45° à l’ombre" est une production du Centre des arts dramatiques et scéniques du Kef qui sera représentée à 6 reprises entre le 8 et le 15 juillet.


"Le fou rire de l’été"
"Le fou rire de l’été" clôturera le programme théâtral de la 45e édition du festival de Hammamet dans la bonne humeur. Trois spectacles et trois comédiens à l’humour caustique et désopilant seront au programme les 15, 16 et 17 juillet, à savoir, Yves le coq, Phil Darwin et Anne Roumanoff. Ces spectacles sont l’exclusivité du Festival international de Hammamet cette année.


Mona BEN GAMRA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com