Al Azifat : Un bon mariage… à trois





A quoi pourrait ressembler le concert d’Al Azifat au programme du 6 août prochain à Carthage ? Pour les amoureux
de la bonne musique, en voilà une pincée qui va relever le goût (et le ton) d’un soir d’été. 
En attendant ce soir-là qui a l’air d’annoncer ses rituelles couleurs au féminin, Amina Srarfi, fille de feu Kadour Srarfi (mort en 1977), a laissé —sans le vouloir— filtrer quelques indiscrétions.
"C’est une autre occasion pour qu’on montre le fruit de notre travail à travers les créations de l’orchestre depuis sa création, il y a 17 ans et quelques poussières. Pour ce, nous allons intégrer des nouveautés…", explique Amina, qui  pense en même temps à des… voix et des instruments. Pour la voix, son choix a été déjà fixé. Elle n’a pas trouvé mieux que Adnan Chaouachi (Tiens, voilà un revenant !). Pourquoi lui et pas un autre ? Réponse de Madame : "La douceur de la voix et la sensibilité du chanteur qui se marient merveilleusement bien avec l’orchestre m’ont poussé à trancher. Pour le choix des morceaux qui seront joués et chantés, nous avons préservé le même style de l’orchestre. Il y aura au total trois ou quatre chansons, notamment une pensée à Carthage 2009, texte de Abdelhafidh Makhtoumi et composition de Fayçal Karoui", annonce-t-elle sur un ton ferme mais pudique. Pour le concert de Carthage, elle aime jouer sur toutes les balles. C’est chez elle, dans son camp privé qu’elle a trouvé sa petite balle de bonheur. De quoi s’agit-il au juste ? "Les deux heures de notre concert seront ponctuées d’intermèdes musicaux. Fayçal Karoui (qui est son compagnon de route et de vie, Ndlr), jouera du saxo. C’est une autre couleur, un autre timbre", ajoute-t-elle sur une nouvelle note qu’elle aime coller à l’authenticité de sa maison de fabrique. Mais pour en savoir plus sur le concert, attendons encore un peu. Car Amina Srarfi préfère surprendre son fidèle public et ne dira pas plus, pour le moment, sur sa soirée carthaginoise. Il est inutile de lui tirer… ni vers ni refrains et silence, on  répète ! A vos sensibilités…. mesdames… (et messieurs)!

Z.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com