Tourisme : Le S.G. de l’O.M.T.: « La grippe porcine et la crise économique déjouent les prévisions »





Les effets à court ou moyen terme de la crise économique mondiale et de la grippe porcine ont été évoqués, hier, par M.Taleb Rifai, SG de l’O.M.T.


Tunis – Le Quotidien
 Invité à Tunis dans le cadre des festivités de la Journée nationale du Tourisme célébrée avant-hier, M. Taleb Rifai a levé l’équivoque sur les répercussions de la crise économique  et de la grippe porcine sur le tourisme en Afrique du Nord et dans la Méditerranée en général. A propos de la crise économique, il a rappelé que celle-ci a créé une instabilité notamment au niveau des principaux pays émetteurs, ce qui a débouché sur une baisse des réservations mondiales à destination des principaux pays touristiques. Il a noté que malgré cette crise, les voyages, au niveau mondial, n’ont pas reculé puisque 924 millions de voyageurs ont été enregistrés en 2008, un chiffre d’ailleurs jamais atteint. Il a rappelé que malgré cette crise mondiale qui vient se joindre  à l’apparition, récente  de  la grippe porcine, l’Afrique du Nord, en l’occurrence, la Tunisie , le Maroc et l’Egypte, semble moins touchée aujourd’hui. Cette région, sera d’ailleurs épargnée selon les prévisions.
A propos, de la crise économique mondiale, le SG de l’OMT a rappelé qu’elle est conjoncturelle et qu’elle  a transformé la culture et la psychologie du touriste dans les pays émetteurs. Résultat,  la demande a baissé dans le deuxième semestre de 2008, alors qu’elle avait connu une croissance de 5% durant la 1ère moitié de la  même année. Toutefois, l’année 2008 a fini par une croissance de 2% des touristes mondiaux. Une année après le déclenchement de la crise économique, la tendance baissière se poursuit.
M. Taleb Rifai a  noté que le Sud de la Méditerranée , en l’occurrence la Tunisie , le Maroc et la Tunisie ont souffert moins de cette crise par rapport à ceux du Nord de la Méditerranée. Il faut, de ce fait, attendre probablement vers la fin de l’année en cours pour espérer une reprise de la croissance du tourisme mondial. Les prévisions ne sont guère optimistes. Elles tablent sur une croissance négative de 0 à -3%. L’Europe et l’Amérique du Nord enregistreront les plus mauvaises performances, alors que le Sud de la Méditerranée sera moins touché.  L’Afrique du Nord enregistrera malgré, cette crise mondiale, une croissance oscillant entre 1 et 2%. Ce qui est d’ailleurs une performance, eu égard à toutes les incertitudes mondiales. La Tunisie qui a enregistré durant les cinq premiers mois de l’année 2009, une croissance de 3% de ses touristes peut être considérée comme une performance sous-régionale.
Interrogé sur la suspension par certains pays des voyages de l'Omra, M. Taleb Rifai, a rappelé que  l’annulation de ces voyages ne constitue pas une solution. Le voyage n’est pas automatiquement une source de contamination».


O.W.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com