Tunisie : Stabilité macroéconomique





Le Conseil d'Administration de la Banque Centrale de Tunisie, réuni le 25 juin 2009 estime « qu’en dépit de l’apparition, récemment, de certains indicateurs positifs sur la situation économique dans les principaux pays industrialisés, les perspectives de l’économie mondiale demeurent incertaines comme le reflète la divergence des prévisions des organisations et des institutions financières internationales ».
Fondamentalement ,comme nohs l’avons souyligné ci-haut, « ces prévisions confirment toutes une évolution négative de la croissance économique mondiale en 2009 ». Les effets pervers « chocs financiers-chocs réels-chocs monétaires », affectent les marchés des changes et les bourses internationales qui ont été marqués par « une volatilité des cours après une éphémère période de relative stabilité ».
Au niveau de l’activité économique nationale, les experts de la BCT notent « la poursuite de la baisse des indicateurs des industries manufacturières au niveau de la production et des exportations » et l’expliquent par « l’effet de la persistance du repli de la demande extérieure».
Cependant, dans certaines branches des services et dans les industries non manufacturières, « l’activité a continué à évoluer (positivement)» et qu’on anticipe que « le secteur agricole enregistre de bons résultats, notamment en matière de production céréalière ».
Au niveau monétaire, la liquidité excédentaire sur le marché interbancaire au cours du mois de juin 2009 s’est amplifiée,  ce qui a nécessité l’intervention de la Banque centrale pour éponger ce surplus pour une enveloppe moyenne de 889 MDT par jour. En tout état de cause, la surliquidité a tassé les taux du marché, de sorte que le taux d’intérêt moyen sur le marché monétaire aurait atteint 4,30% contre 4,23% le mois précédent.
Au niveau des taux de change du dinar, ce dernier a enregistré, depuis le début du mois et jusqu’au 23 juin courant, une dépréciation de 1,3% vis-à-vis du dollar américain et une appréciation de 0,9% face à l’euro.
Enfin, au niveau de la stabilité des prix, le taux d’inflation s’est ramassé, au terme du mois de mai 2009, à 3,2% en moyenne contre 5,7% au cours de la même période de l’année précédente. Il reste cependant, supérieur aux objectifs fixés par la BCT (2.9% en glissement annuel). 
Résultats des courses, « le Conseil d’Administration a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque centrale, en insistant sur la poursuite du suivi rigoureux de l’évolution de la conjoncture internationale et nationale et le financement de l’activité économique ».


T.E.A




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com