Grâce aux archives récupérées de Météo France : Le puzzle climatique reconstruit





Grâce à son partenariat avec Météo France, l'INM récupérera bientôt des données météorologiques de plusieurs années avant l'indépendance.


Tunis-Le Quotidien
A l'instar des services climatologiques des 188 pays membres de l'Organisation Météorologiques Mondiale, l'Institut National de la Météorologie (INM) a organisé avant-hier après midi une conférence de presse pour présenter les moments forts de la troisième Conférence mondiale sur le climat qui aura lieu à Genève du 31 août au 4 septembre prochains. Pour optimiser l'impact médiatique l'OMM a sollicité tous les services météorologiques du monde pour que les conférences aient lieu à la même heure, soit 16 heures GMT.
La conférence de l'OMM aura pour thème général «La prévision et l’information climatologiques au service de la prise de décisions: les progrès enregistrés à l’échelle saisonnière à interannuelle et la prise en compte des prévisions à l’échelle pluridécennale». Ce thème englobe en particulier l’usage que les sociétés doivent faire des prévisions et des informations climatiques pour s’adapter à la variabilité du climat et aux changements climatiques dans des secteurs qui contribuent au développement socioéconomique des pays, tels l’agriculture et la sécurité alimentaire, la foresterie, l’énergie, l’eau, la santé, les établissements urbains et ruraux, l’infrastructure, le tourisme, les espèces sauvages, le commerce et les transports.
A l'INM la conférence a débuté à 17 h, heure locale. M. Moncef Rajhi, PDG de l'institut a commencé par noter le rôle de plus en plus important des services météorologiques dans le contexte climatique national et international, caractérisé par les phénomènes extrêmes. Il a mis en évidence l'importance grandissante de l'information  météorologique dans la prise de décision pour la prévention contre des phénomènes climatiques. Le conférencier a évoqué la nouvelle logique qui fait que l'information météorologique est aujourd'hui une composante indispensable dans la planification et dans la prise de décision.
Comme le définit le message de l'OMM adressé aux services météorologiques, "les météorologues et les climatologues établissent des prévisions (…) qui appuient les activités de réduction des risques liés aux catastrophes et permettent aux communautés de se préparer et de se protéger en leur communiquant des avis d'alertes précoces et crues, d'épisodes de sécheresse, de vagues de froids ou de chaleur ou d'autres manifestations climatiques extrêmes". L'INM, œuvre déjà avec cette logique. M. Moncef Rajhi a indiqué à ce propos que l'INM coordonne avec les parties concernées par le phénomène des changements climatiques afin de mettre en place un système national d'alerte précoce.
L'INM qui dispose d'une base de données dans laquelle sont archivées tous les épisodes climatiques de la Tunisie depuis les années 1950 jusqu'à nos jours doit avoir des capacités intéressantes en terme de simulation du climat aux échelles mensuelles et saisonnières. Ses répertoires seront complétés par des données météorologiques relatives à l'époque coloniale. Grâce à un accord conclu avec Météo France l'INM prendra possession de ces archives météorologiques qui couvrent plusieurs années avant l'indépendance. Une fois remises, ces archives permettront à l'INM de reconstituer le puzzle climatique de la Tunisie. Ce qui aidera à mieux anticiper les changements.


H.GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com