Le DG de la Société Tunisienne de Promotion et d’Animation Touristique : Notre but est promotionnel





 M. Sami Krichène, s’est lancé depuis deux ans dans une nouvelle aventure, celle de créer la manifestation “Le tourisme fête la musique” à Yasmine Hammamet.

* Comment s’est déroulée cette 2e édition de la Fête de la musique?
Nous l’avons  décalée d’une semaine de la date initiale pour qu’elle coïncide avec la journée nationale du tourisme. Le but est de donner à ce rendez-vous un aspect promotionnel. En fait, nous l’avons voulue une occasion pour animer toute la zone touristique de Yasmine Hammamet. Cette animation est destinée à toutes les tranches d’âge, des plus jeunes, aux plus âgés de toutes les nationalités et de tous les goûts.
Outre l’animation, cette manifestation se veut , plus, un support promotionnel au tourisme tunisien. Ainsi, nous voulions être certains que ceux qui étaient présents cette année, reviendront pour la prochaine édition. Notre but est de faire le plein dans tous les établissements hôteliers de la région.
Au cours de cette édition de la fête de la musique, qui s’est étalée sur deux jours, nous avons essayé de redonner vie à toute la région touristique en créant une ambiance de fête.
Nous avons voulu que cette édition soit plus riche et plus diversifiée, que ce soit par les différents groupes musicaux, inspirés du folklore traditionnel ou la musique moderne, implantée dans les différents points d’animations qui comptent une dizaine d’emplacements.
Notre but n’est pas commercial, mais plutôt promotionnel. Cette animation diffère de l’animation commerciale qui se déroule dans les hôtels, et qui est réservée aux résidents. 
Celle-ci est destinée au grand public. L’accès est totalement libre et gratuit pour tous.
D’autre part, c’est un moment d’émotion, d’échange culturel entre tous.
A travers ces manifestations, on essaye de passer des messages perceptibles, des messages qui reflètent notre patrimoine culturel.

* La crise économique et la conjoncture internationale, ont-elles eu des effets sur le tourisme en Tunisie?
Selon les statistiques, nous ne sommes pas touchées par la crise.
Globalement, nous avons enregistré une augmentation. En moyenne chaque année, on enregistre une évolution de 3,5% à 4,5%. Mais quand cette évolution ne dépasse pas le taux de 1,5%, là, on peut parler de ralentissement et non d’une baisse.
Jusqu’à maintenant, on peut dire que nous sommes épargnés par la crise. On peut dire plutôt qu’elle joue en notre faveur.

* D’après votre expérience, pensez-vous que le tourisme local a commencé à attirer le Tunisien?
Je pense que chaque secteur a ses spécificités. Il y a des gens aisés qui ont les moyens de passer leurs vacances à l’étranger. Mais, généralement, les Tunisiens de la classe moyenne, qui représentent 81% ou presque de la population, optent pour le tourisme intérieur surtout pendant les vacances scolaires.
Les Tunisiens représentent 11% des nuités en 2008. On le sait tous, beaucoup de familles passent leurs vacances dans des maisons louées au bord de la mer. Cette catégorie ne figure pas dans  les statistiques. Donc il y a beaucoup plus de vacanciers. Le tourisme intérieur est un secteur à promouvoir et qui  a toutes les chances de se développer.


Propos recueillis par M.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com