CCAF – CCAV : L’analyse technique de Mahmoud Bacha





“L’E.S.S a étonné par sa fraîcheur physique” • “Un jeu direct fatal au C.A” Entre une E.S.S très entreprenante et un C.A décevant et très peu inspiré, il n’y avait pas photo. Aux yeux de Mahmoud Bacha, les résultats des deux matches étaient logiques. L’Etoile a mérité sa qualification alors que le C.A a très peu fait pour inverser la tendance. W.A.C—E.S.S 0-1 (Aller: 0-2) “Adoptant un 3-5-2 qui allie prudence et souplesse, les Etoilés ont étonné en exerçant une grosse pression sur le porteur de la balle tout le long du match. Ce n’était pas facile à faire, surtout sur le plan physique et sur un terrain très lourd. La pression étoilée a baissé en fin de la première période, mais elle a bien repris à la reprise qui a vu l’E.S.S prendre même le jeu à son compte avec une récupération dans les zones avancées. Les changements effectués à vingt minutes de la fin ont contribué à garder cette mainmise sur le match et le but du jeune Obiakor, sur un contre, confirme la maturité des Sahéliens. Face à un W.A.C technique et bien disposé sur le terrain, l’Etoile a fourni un match plein et les joueurs, très concentrés, étaient physiquement très frais. La défense et le keeper ont souvent été irréprochables alors que le milieu de terrain a beaucoup travaillé, bénéficiant du soutien et de la disponibilité des attaquants qui ont pesé sur la défense adverse. En somme, les coéquipiers de Baya ont été très bons et ont adopté une tactique qui a permis de préserver l’avance de l’aller et même de la consolider”. C.A—Coton Sport 2-1 (Aller: 0-3) “Les Clubistes ont abordé le match avec un 3-5-2 tourné vers l’offensive. Le but encaissé par Azaïez à la première minute a beaucoup influé sur le match et le C.A a fait preuve de précipitation et d’un manque d’organisation qui lui ont joué de mauvais tours. Pour réussir à remonter la pente, il fallait marquer au plus vite et les Clubistes étaient tombés dans le piège des maladresses techniques, opérant par des passes longues en profondeur au grand bonheur des athlétiques défenseurs camerounais. Face au regroupement massif de l’adversaire, le C.A a dominé, mais n’a pu récolter que quelques corners. Au moment où la machine clubiste a pu accélérer et à passer par les ailes, la réussite était au rendez-vous avec les deux buts réussis en fin de première mi-temps. A la reprise, le C.A a eu le tort de retomber dans le même piège avec un jeu direct qui a négligé le rôle de l’entre-jeu et le soutien aux attaquants. Jouant contre le temps, le résultat et l’adversaire, les Clubistes n’ont pas changé de comportement en continuant à balancer les balles. Malheureusement, il a manqué à l’équipe un stratège qui organise le jeu et par qui passent toutes les balles alors que les latéraux n’ont pas fourni le soutien escompté en attaque. Face à un adversaire qui a évolué avec cinq joueurs de milieu et qui a opté pour les passes courtes et le passage par les ailes, le C.A, trahi par le but encaissé d’entrée, a été incapable de réagir. Les absences de marque ont peut-être pénalisé l’équipe, mais il faut avouer qu’elle manquait de punch et de force”. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com