Tunis : Ils étaient neuf ; elle était seule!





Que fait-on lorsqu’on se trouve soudainement flanqué d’une lame aiguisée et d’un type apparemment capable de tout…


Tunis – Le Quotidien
La jeune fille n’a pu en tout cas qu’obtempérer pour suivre docilement et sans rechigner son bourreau, lequel l’a emmenée du côté de Bab Al Jazira où l’y attendaient, dans une chambrette, trois complices prêts à festoyer !
Mais revenons cependant au début de l’affaire, autrement dit au moment où cette jeune fille, pour une raison quelconque aurait déserté le domicile parental et quitté une fois pour toutes sa ville d’origine au centre du pays, venant s’installer seule dans la capitale.
Elle eut certes de la chance, puisque parvenant à décrocher un petit boulot, mais la situation n’était pas du tout reluisante, loin de là ! La fille avait les pires difficultés pour joindre les deux bouts, sa maigre paye n’étant finalement pas en mesure de pouvoir lui suffire, d’autant qu’elle avait un loyer à régler à la fin du mois. Aussi, était-elle continuellement appelée à gérer une pression constante, vécue au quotidien!
Avait-elle, dans ces conditions, la tête à flirter, du moins à répondre aux avances de certains jeunes gens? En tout cas, c’est la piste suivie par son agresseur pour tenter de convaincre les enquêteurs lors de son arrestation, affirmant que la jeune fille l’aurait suivi de son propre gré, tout en lui racontant sa vie et les difficultés auxquelles elle faisait face!
Pour la plaignante, toutefois, il n’en était rien; elle a soutenu dès le début que l’énergumène l’avait abordée alors qu’elle était à la station du métro, lui flanquant un couteau au flanc et lui intimant l’ordre de le suivre. N’ayant aucune autre alternative, de peur également d’être marquée à jamais comme menaçait de le faire son assaillant, elle dut l’accompagner dans un taudis où trois autres jeunes loups attendaient. C’est l’assaillant qui a été le premier à abuser d’elle, avant de la céder à ses trois compagnons pour en faire de même.
Une fois repu, son «hôte» s’est fait un plaisir de l’offrir à un sien ami du voisinage qui l’a emmenée sur les toits d’un immeuble, invitant au passage quatre autres convives afin de prendre leur part au gâteau. Les cinq nouveaux bonshommes se sont ainsi relayés sur un corps pratiquement inerte, puisque finalement meurtri et sans la moindre réaction!
Pourtant, ses tortionnaires n’ont pas voulu la lâcher, il lui a fallu saisir un moment d’inattention de ses anges gardiens afin de profiter de l’aubaine et prendre la fuite. Elle est allée d’ailleurs directement déposer plainte et permettre ainsi l’arrestation des neuf criminels, tombés l’un après l’autre. Passés récemment en jugement, ils ont été condamnés à vingt ans de prison ferme…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com