Cité Ettadhamen : Un coup de hachette sur le crâne !





Un bipède en furie, dans la rue, armé d’une hachette ; ça ne pouvait, inéluctablement, que causer des dégâts !


Tunis - Le Quotidien
Rien, ni personne, ne peut dévier le cours du destin, c’est évident ; et le destin de ce jeune homme était justement de sortir dans la rue au mauvais moment. C’est-à-dire au même moment où un énergumène en furie s’initiait apparemment à la manipulation de la hache. Le résultat, inévitable dès lors, ne s’est pas fait attendre, avec une agression gratuite à la clé!
Tout a commencé, donc, lorsque ce jeune homme de vingt-trois ans aurait quitté le domicile parental pour effectuer quelques pas dans les rues désertes de la cité Khaled Ibn El Oualid, au Nord-Ouest de la capitale. Soudain, des pas allaient résonner dans son dos, au point de lui donner la chair de poule. A raison, par ailleurs, puisqu’il n’était pas au bout de ses surprises, car le gaillard allait obliquer dans sa direction et lui asséner un premier coup, suivi d’un second au niveau de la tête, avant de continuer sa course comme si de rien n’était !
Une attaque-éclair, ultra-rapide, au point que le pauvre promeneur n’a pas eu le temps matériel pour y parer. En tout cas, il est tombé dans les pommes, ne se réveillant que beaucoup plus tard à l’hôpital, pour apprendre qu’il a eu vraiment beaucoup de chance et que le corps médical s’est employé à fond afin de lui sauver la vie.
Une fois remis de ses émotions et en état de pouvoir converser, il n’a pas hésité un moment pour déposer plainte à l’encontre de son agresseur, qu’il avait d’ailleurs reconnu. Ce qui explique que les enquêteurs n’ont trouvé aucune peine pour l’arrêter et procéder à un interrogatoire serré, d’autant que le présumé coupable n’a pas manqué de nier les faits, affirmant au contraire qu’il n’a fait que se défendre contre l’attaque de son adversaire, autrement dit le plaignant !
C’est grâce au témoignage d’un voisin de l’agresseur, soutenant qu’il l’a vu passer armé de la hachette, qu’il a été confondu et passé finalement en jugement pour écoper en fin de compte de huit ans de prison ferme…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com