MM. Béchir Tekkari, Ali Chaouch et Nouri Jouini : «Les classements internationaux, indicateurs de notre réussite»





«Le 22e anniversaire du Changement: Réalisations et perspectives», a été hier au centre d’un point de presse tenu conjointement par trois ministres. Le point.
MM. Béchir Tekkari, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Ali Chaouch, ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et des Tunisiens à l’Etranger et Mohamed Nouri Jouini, ministre du Développement et de la Coopération internationale, ont tenu, hier, une conférence de presse ayant pour objet «le 22ème anniversaire du Changement: réalisations et perspectives».
Les trois ministres ont passé en revue les acquis de la Tunisie depuis le Changement du 7 novembre 1987.
Ainsi, M. Béchir Tekkari a résumé les apports du Changement en matières de Justice et des Droits de l’Homme : «le Changement a rejeté la présidence à vie et institué le pluralisme dans les textes et les pratiques. Le nombre de partis politiques est passé de quatre à neuf. Ils sont présents dans toutes les institutions de la République et, même, aux conseils consultatifs. Le paysage médiatique a, également, connu une véritable métamorphose. Rien ne différencie désormais la Tunisie d’un pays démocratique».
Pour ce qui est des Droits de l’Homme, M. Béchir Tekkari a précisé que « ce sujet ne peut que nous faire honneur. Les institutions internationales sérieuses ont toujours salué nos performances dans ce domaine. Nos réalisations plaident pour nous ».
 
Développement solidaire
M. Ali Chaouch a insisté sur les portées sociales des programmes réalisés depuis le Changement du 7 novembre 1987. Il a précisé que «la Tunisie a opté pour un dualisme entre l’économique et le social dans les programmes de développement ». Le ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et des Tunisiens à l’Etranger a passé en revue les multiples acquis sociaux réalisés comme l’équilibre entre les régions, la réduction de la pauvreté qui « ne touche que 4 % de la population», l’égalité des chances et la justice sociale.
M. Ali Chaouch a insisté sur l’importance des rounds triennaux de négociations sociales ayant permis de sauvegarder le pouvoir d’achat des employés et de préserver la pérennité de l’entreprise.
«Toutes ces réalisations indiquent que le citoyen tunisien est le principal bénéficiaire de tous ces programmes ayant amélioré la qualité de sa vie» a conclu Ali Chaouch.
 
Confiance
Le ministre du Développement et de la Coopération internationale a expliqué que «la confiance du secteur privé est un indicateur de la réussite de nos choix. Or, ce secteur contribue désormais à hauteur de 60 % dans l’investissement».
Le ministre a souligné que «ces choix sont rentables dans la mesure où «75% de la croissance et 90% de l’emploi proviennent du secteur privé».
M. Mohamed Nouri Jouini a précisé que « les problèmes de la Tunisie sont plutôt liés au développement».
Il a valorisé la réussite de l’intégration de la Tunisie dans le système international en tant qu’économie libérale répondant aux lois du marché.
Le ministre a rappelé le bon classement de la Tunisie dans l’étude faite par l’Institut Kennedy relevant de l’université Harvard en matière de bonne gouvernance. «C’est un indicateur très révélateur», conclut-il.


* Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com