Tournoi international de golf : C’est parti !…





Sur le green interminable de Djerba Golf Club, flight après flight. Chaque flight est composé de 4 golfeurs. Des chariots, drives, club cars… peuplent depuis hier matin le terrain de compétition.
Le coup d’envoi de la première balle blanche de ce 4e Tournoi international tunisien, organisé par Pro-Am Lacoste, les 6 et 7 novembre, à été donné hier à 8h30. Huit heures trente, c’est huit heures trente, et tout le monde est présent à l’appel sur le green. Il faut dire que les friands de golf ont eu, côté température, beaucoup de chance. Car après l’air frisquet du petit matin, le ciel a été dégagé et l’île, vite inondée par son soleil habituel. Nous sommes à Djerba Golf Club, inauguré en mars 1995. Ici, 90 sur 110 hectares sont engazonnés. 65 personnes sont mobilisées pendant les quatre saisons, rien que pour l’entretien du green. C’est-à-dire 60% du personnel du club. Et pour maintenir la verdure dans cette région peu pluvieuse, il y a un besoin d’au moins 5000 mètres cubes d’eau recyclée. 10 heures trente, le vert gazon s’étend à perte de vue. Un silence de poètes enveloppe l’aire. Quelques silhouettes d’hommes et de femmes sont concentrées sur leurs trous de parcours de deux jours. Pour ce 4e rendez-vous, 65 professionnels dont 4 Français ont répondu à l’invitation de Mehdi Trabelsi, représentant de la marque Lacoste en Tunisie. Une chose est sûre, c’est que le nombre de Tunisiens qui affectionnent ce sport de riches et d’argentiers est en hausse et c’est tant mieux ainsi. Lors de cette session, golfeurs de Hammamet, Sousse et d’ailleurs ont été eux aussi de la partie. Et pas seulement ! Sur la liste, des golfeurs en herbe. Nous pensons ici, à la cinquantaine de Tunisiens et d’étrangers membres de l’Association sportive de golf de Djerba, créée en 2003, soutenue par des sponsors nationaux et internationaux et, depuis 2009, par la Fondation René Lacoste. L’association est aussi parrainée par la Fédération Tunisienne de Golf.
Il est 13 heures et quelques. Sur le terrain, une quinzaine de flight a fait son parcours. Les hommes et les femmes à casquettes traînent leur chariot entre les palmiers et acacias de l’île. Derrière eux, une foule de gens qui comptent les points du jour. De retour, entre les dédales dégarnis ou ensablés, un homme grand et d’un certain âge ne passe point inaperçu. Une femme blonde suit l’ombre de son ombre et fait le point. Il s’agit de M. Michel Lacoste, numéro un de la marque de fabrique du mignon croco. Mais où est passé le tennisman, Guy Forget ? Il joue de l’autre côté… avec ses pairs, pas au tennis, mais au golf.


*Zohra ABID


** Le luxe se paie !
Pour avoir une petite idée sur les prix, Le Quotidien a fait un tour furtif dans la petite boutique du Club de Golf. A l’affiche : drives : entre 85 et 200 dinars. Sacs, tout dépend de la marque et c’est entre 300 et 600 et quelques dinars. Chaussures pour golf, c’est certes de la marque, mais la paire est de la bagatelle de 224 et 299 dinars. Les balles sont importées et coûtent le prix fort et imposé de «l’importé». Le lot de trois est entre 24 et 47 dinars. Quant aux autres équipements, en série complète ou semi-série, c’est un autre prix, taxé aussi au plus fort (c’est-à-dire pas à la portée du citoyen moyen). Mais ici, on peut vendre le produit de chez nous. Il s’agit bien sûr de notre textile. Notre textile fait de la résistance. Le polo à 40Dt, bermuda à 50Dt, coupe vent à 73Dt, gilet à 69Dt, débardeur à 35Dt,… Ces pièces sont de pur coton tunisien (et c’est zéro risque allergie), qui plus est, elles portent le logo du Club et à imaginer les prix convertis en euros, c’est trois fois rien. Les invités de ce tournoi en raffolent. Ils aiment rentrer chez eux avec un petit souvenir de leur séjour tunisien.


* Z.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com