Khaled Ben Sassi (Entraineur E.S.S.): «D’ici trois semaines, vous verrez la vraie Etoile»





Khaled Ben Sassi aux commandes de l’équipe la plus prestigieuse du sahel et l’une des citadelles du football national et africain, les uns applaudissent les autres émettent des réserves. C’est vrai que ceux qui applaudissent sont de loin les plus nombreux mais cela ne nous a pas empêché d’aller poser nos questions pour tirer tout ça au clair.
Un retour au bercail ça fait quelque chose non?
Cela signifie beaucoup pour moi. Cela traduit la confiance du président du club, de celle du président de section et de beaucoup d’anciens en ma personne et j’espère être à la hauteur de cette confiance. Il faudrait mentionner que la confiance est partagée entre tout le monde. Moi aussi j’ai confiance en mon président, en mon premier responsable de foot, en mes joueurs et en notre public qui sera, je suis certain, nombreux ce samedi à faire le voyage à La Marsa pour voir l’Etoile avec Ben Sassi (cet entretien a eu lieu vendredi). C’est pourquoi nous sommes appelés à montrer un autre visage et éviter les erreurs.
Votre retour n’a pas fait que des contents mais des opposants aussi?
Il faut qu’il y ait des opposants pour nous pousser à travailler encore et encore. Les opposants ont peut être raison parce qu’ils veulent un grand entraineur pour notre grande équipe mais qu’ils me permettent de poser une question: cet entraîneur doit être grand en quoi? Age? Diplômes? Expérience? Ou être étranger, n’importe quel étranger ?
Je vous dis amicalement que je vais leur prouver que je suis un grand entraîneur par le travail et les résultats qui suivront j’en suis sûr.
N’est-ce pas une aventure que de prendre le train en marche?
?a l’aurait été pour un autre entraîneur qui ne connaît pas le groupe pas pour Khaled Ben Sassi. On ne perdra pas le temps à essayer de comprendre. Pour moi tout est clair ,on s’est mis au travail la mission est certes difficile mais pas impossible.
Tu es à la fois entraineur, ancien joueur et fan du club comment pourras-tu être serein?
Mes joueurs savent que je suis un coach à tempérament. Je suis un gagneur qui a toujours au fond de lui une petite pensée pour les pauvres de notre cher public, les gens de la rue qui se privent de beaucoup de choses pour venir supporter l’Etoile. Mes joueurs doivent garder en eux une grande pensée pour ces gens et se mettre dans la tête que l’entourage est fervent étoiliste dans nos familles, dans nos cafés, dans nos rues et que l’ambiance doit s’assainir et changer vers le mieux. Il n’a que les bons résultats pour satisfaire tout ce beau monde.
Qu’est ce qui manque à l’Etoile aujourd’hui?
Tout d’abord il faut corriger les erreurs criardes de placement en attaque comme en défense, soigner le repli défensif en insistant sur l’occupation de la zone en premier lieu puis penser à presser l’adversaire de la façon la plus judicieuse et tout le monde doit avoir un rôle dans cette besogne.
A huit points de l’Espérance, certains disent que le championnat c’est fini pour vous...
On n’ est qu’à la neuvième journée les points ne veulent rien dire. Rappelez vous avec Casoni l’Espérance était à sept points derrière et elle a terminé championne. Cette saison il y a un nouveau facteur, c’est le Stade Tunisien qui vient s’ajouter aux prétendants traditionnels cela nous facilitera peut être la tâche. Pour les quelques semaines à venir notre objectif c’est la qualification en Coupe et l’arrêt de cette hémorragie de points et puis diminuer l’écart qui nous sépare du leader.
Et pour la suite de lasaison?
Remettre sur pied une équipe qui joue dans la joie avec des joueurs qui éprouvent du plaisir à faire leur boulot mais qui le font avec application dans un esprit gagneur qui ne tolère pas les erreurs banales. Pour le moment, nous avons quatre matches et une qualification en Coupe à la portée. Je vous demanderais de bien vouloir attendre le match contre le C.A pour voir le cachet de Ben Sassi à l’Etoile.
Vous avez l’air optimiste? Et les mauvais résultats vous y avez pensé?
Je préfère être positif et ne penser qu’aux victoires. Le groupe est motivé et les joueurs veulent tourner la page. Le négatif, j’imagine mal qu’il puisse arriver.
Et pour terminer?
J’appelle pour l’union des anciens, des responsables et du public tout en remarquant que j’apprécie à sa juste valeur le témoignage de soutien que j’ai eu de la part des anciens joueurs, entraîneurs et anciens présidents qui, au fait, n’est pas destiné seulement à ma personne, mais à toute l’équipe, à commencer par le président du club, le premier responsable de la section foot et au reste du staff. Je demande trois semaines de patience, pas plus, et vous verrez une autre Etoile.


Propos recueillis par
* Ridha AZAIEZ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com